Les citoyens étaient invités mardi soir à repenser le boulevard Sainte-Madeleine. Photo: Gabriel Delisle

Réinventer le boulevard Sainte-Madeleine

TROIS-RIVIÈRES — Le projet de revitalisation du boulevard Sainte-Madeleine est bel et bien démarré. Mardi soir, une soixantaine de citoyens et commerçants du secteur du bas du Cap ont pris part à une assemblée d’urbanisme participatif pour établir les bases de ce vaste projet de revitalisation qui s’échelonnera jusqu’en 2023-24.

Les citoyens, qui représentaient toutes les générations, étaient invités à former des petits groupes pour repenser entièrement le boulevard Sainte-Madeleine. Attablés autour d’un très grand plan d’un tronçon du boulevard, les citoyens pouvaient l’aménager comme ils le souhaitaient. Ils choisissaient le mobilier urbain, le type de marquage dans la rue, les espaces de stationnement, les espaces verts ou encore les aménagements pour rendre la cohabitation entre les cyclistes, piétons et automobilistes plus sécuritaires. Les participants sont devenus des urbanistes l’instant d’une soirée.

Les idées s’entrechoquaient dans la plus grande collégialité et les résultats étaient plutôt intéressants. Piste cyclable, marché public, grands trottoirs, parasols, beaucoup de végétation et d’arbres, piano public, traverses pour piétons plus sécuritaires, panneaux d’interprétation historique, lieux de rassemblement, œuvres d’art publiques, lumières d’ambiance, potagers urbains, hamacs, jeux d’eau ou encore la création d’événements populaires sont quelques-unes des idées proposées par les participants.

Attirer quelques-unes des 600 000 personnes qui fréquentent annuellement le Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap vers le boulevard Sainte-Madeleine pourrait aussi permettre de revitaliser les commerces de ce secteur. Après tout, il y a plusieurs bâtiments commerciaux inoccupés sur cette artère qui a déjà été très animée.

Le boulevard Sainte-Madeleine fait l’objet d’un vaste projet de revitalisation.

Ces idées serviront de base pour la suite du projet et la Ville s’en inspirera pour réaliser dès 2020 des «laboratoires urbains» afin de tester certaines d’entre elles. Cet exercice d’urbanisme participatif a été dirigé par la firme d’urbanisme de Montréal l’Atelier urbain.

La conseillère du district de la Madeleine, Sabrina Roy, était très heureuse d’être témoin de l’enthousiasme des citoyens et commerçants présents. «Il y a plein de bonnes idées. C’est très intéressant de voir que les gens ont la revitalisation du boulevard Sainte-Madeleine à cœur», affirme la conseillère en précisant que les citoyens auront tout au cours du projet un rôle important à jouer. Le conseiller du district Sainte-Marthe, Daniel Cournoyer, qui a également dans son secteur une partie du boulevard Sainte-Madeleine, a aussi participé à cette soirée.

La revitalisation du bas du Cap était un enjeu majeur lors de la dernière campagne électorale de l’élection à la mairie de Trois-Rivières. Le maire élu de Trois-Rivières, Jean Lamarche, a d’ailleurs mentionné au début de cette rencontre qu’elle était «le début d’une démarche qui est dans la bonne direction». «J’ai insisté sur le bas du Cap durant la campagne électorale et ça ne changera pas», soutient-il.

Ce vaste projet de revitalisation du boulevard Sainte-Madeleine s’inscrit dans une transformation en profondeur de cette avenue commerciale. En effet, les infrastructures d’aqueduc et d’égout qui datent de 1950 ont besoin d’être remplacées. Près de 50 % de l’aqueduc et 65 % de l’égout, qui véhicule les eaux pluviales et sanitaires ce qui ne répond plus aux normes actuelles, nécessitent des interventions rapidement. Le tronçon du boulevard situé entre Saint-Laurent et de la Madone devrait d’ailleurs être refait en 2023.

Cette soirée a été organisée par le Comité Action bas du Cap. Celui-ci est composé de représentants de la Ville de Trois-Rivières, d’Innovation et développement économique Trois-Rivières, de la Démarche des premiers quartiers, du Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap, de Culture 3R, de l’équipe de la députée Sonia LeBel ainsi que des résidents et commerçants. «Il y avait une belle dynamique. Les citoyens sont partie prenante du projet», affirme Marie-Line Sauvé, commissaire industriel à IDE Trois-Rivières et chargée de projet pour la revitalisation du bas du Cap. «Le boulevard Sainte-Madeleine est après tout au cœur de la vie de quartier.»