Le Regroupement des Chambres de commerce de la Mauricie (RCCM) se dit préoccupé par la réforme fiscale annoncée par le ministre des Finances du Canada au cours de l'été.

Réforme fiscale au fédéral: le RCCM agite le drapeau rouge

Le Regroupement des Chambres de commerce de la Mauricie (RCCM) se dit préoccupé par la réforme fiscale annoncée par le ministre des Finances du Canada au cours de l'été.
«Nous sommes d'avis qu'une telle réforme aurait des conséquences importantes sur nos entreprises, principalement des PME, affectant ainsi l'économie de notre région», ont indiqué les présidents des différentes chambres dans une lettre adressée au ministre fédéral François-Philippe Champagne.
Selon le groupe, le régime fiscal mis en place en 1972 a indéniablement contribué à favoriser l'entrepreneuriat. 
«Près de 50 ans plus tard, votre gouvernement s'apprête à en réformer certaines dispositions, alors que les impacts indirects sont potentiellement majeurs», soutiennent les signataires.
À leur avis, la mesure proposée concernant les placements passifs des sociétés est excessive et ils en ont également contre le projet de répartition du revenu d'une société privée. 
«Et nous comprenons qu'avec la réforme actuelle, votre gouvernement ne mettra pas fin à l'iniquité fiscale sur les entreprises familiales», écrivent-ils.
Pour eux, la proposition actuelle ne fournit pas les assurances nécessaires que la compétitivité de nombreuses entreprises de la Mauricie ne sera pas affectée.
«Dans un contexte où votre gouvernement n'a toujours pas donné suite à sa promesse de réduire l'impôt des petites sociétés, les mesures annoncées ne feraient qu'ajouter une pression supplémentaire sur nos entrepreneurs», déplorent les Chambres de la Mauricie tout en souhaitant une consultation plus étoffée.