Philippe Couillard

Québec veut qu'Ottawa investisse dans le transport en commun

Le Québec s'attend à voir Ottawa financer de façon substantielle trois grands projets de transport en commun présentement sur la table à dessin, dans le budget fédéral qui sera déposé mercredi.
Deux de ces trois grands et coûteux projets d'infrastructures sont situés à Montréal, soit le train électrique (REM) et la prolongation vers l'est de la ligne bleue du métro, tandis que le troisième, le Service rapide par bus (SRB), desservira la ville de Québec.
En point de presse mardi, le premier ministre Philippe Couillard a dit qu'il voulait voir dans le budget fédéral des engagements précis, chiffrés et fermes rattachés à ces trois grands projets de transport collectif québécois.
Il a dit espérer dès maintenant obtenir un «signal très fort» en provenance d'Ottawa, pour mener à bien ces trois dossiers. 
Le gouvernement Trudeau est d'ailleurs déjà au courant qu'il s'agit de trois dossiers prioritaires pour le Québec.
Il serait «plus ou moins acceptable» que le gouvernement Trudeau choisisse de ne pas appuyer financièrement l'un ou l'autre des trois projets, selon le premier ministre du Québec.
Le Québec est attaché à obtenir sa juste part des fonds fédéraux en transport collectif, mais aussi en recherche et en innovation ou pour tout autre secteur relevant de sa compétence, a rappelé le premier ministre.
La ville de Montréal devrait être celle qui accueillera la future Banque des infrastructures du Canada, a plaidé par ailleurs M. Couillard.
«C'est à cause du Québec et par l'exemple du Québec que cette initiative a été présentée», a-t-il rappelé à l'intention du gouvernement fédéral.
En point de presse à Ottawa, le ministre fédéral de l'Infrastructure et des Collectivités, Amarjeet Sohi, a indiqué que le site de la future Banque n'était pas encore choisi et qu'aucune échéance n'avait encore été fixée pour annoncer une décision dans ce dossier. Il s'est réjoui de constater que trois villes, Montréal, Toronto et Calgary, s'étaient montrées intéressées.
Le chef de la Coalition avenir Québec, François Legault, milite lui aussi pour que le siège social de la future Banque soit installé à Montréal. 
En conférence de presse, il a dit craindre qu'Ottawa préfère Toronto à Montréal, ce qui serait une erreur, selon lui, et une perte pour la métropole québécoise.
Car l'expertise en ce domaine se trouve à Montréal bien plus qu'à Toronto, selon lui.
«Des centaines d'emplois très payants sont en jeu», a-t-il ajouté, convaincu que tout militait en faveur de Montréal comme choix du site.
Chose certaine, dans tous les dossiers impliquant le Québec, les sommes attendues d'Ottawa à compter du dépôt du budget devront être versées rapidement «et selon des modalités simples», a espéré M. Couillard, flanqué du ministre des Finances, Carlos Leitão, qui présentera son propre budget mardi prochain.
Le budget 2017-2018 du Québec énoncera la contribution consentie par le gouvernement Couillard pour financer les trois grands projets de transport en commun précités.
Il s'agira du quatrième budget du gouvernement Couillard, «et le troisième équilibré», a noté M. Leitao.
Le contexte économique international demeure incertain, a commenté M. Leitão, en faisant référence notamment au litige sur les exportations de bois d'oeuvre avec les États-Unis et les négociations de libre-échange à venir dans le dossier de l'ALÉNA, ce qui aura un impact sur les choix budgétaires du Québec.