On aperçoit ici la ministre Julie Boulet, le maire de Saint-Roch-de-Mékinac, Guy Dessureault et le ministre fédéral François-Philippe Champagne.

Quatre étoiles pour le camping de Saint-Roch-de-Mékinac

Saint-Roch-de-Mékinac — La municipalité de Saint-Roch-de-Mékinac pourra compter sur un terrain de camping quatre étoiles dès l’été prochain grâce à des aides financières annoncées lundi par Québec et Ottawa.

La ministre responsable de la Mauricie, Julie Boulet et le ministre fédéral de Saint-Maurice-Champlain, François-Philippe Champagne ont annoncé un investissement de 60 000 $ chacun. La municipalité versera l’autre tiers du montant nécessaire afin de réaliser ce projet totalisant plus de 185 000 $.

Cette somme permettra de construire une nouvelle salle multifonctionnelle de plus de 3000 pieds carrés qui pourra accueillir désormais 125 personnes.

Le maire de Saint-Roch-de-Mékinac, Guy Dessureault, rappelle que «la bâtisse était désuète. On est bien chanceux que la couverture de la bâtisse actuelle soit encore là. Ça faisait un rond. L’an passé, il a fallu mettre des planches temporairement pour finir la saison pour ne pas qu’elle nous tombe sur la tête. Ce n’était pas un luxe», assure-t-il. La nouvelle bâtisse, qui sera construite à temps pour la prochaine saison estivale, sera deux fois plus grande que l’ancienne.

Le camping Mékinac compte «135 terrains saisonniers, donc au moins 270 personnes», indique le maire tandis que 75 autres terrains servent au camping de courte durée. Au moins 225 motorisés s’ajoutent durant le Festival country de la municipalité, dit-il. Bref, quelque 1000 personnes fréquentent le site chaque année.

Le camping accueille chaque année des gens qui veulent assister au Festival western de Saint-Tite. La municipalité leur offre un système de navette soir et matin pour se rendre sur place.

La future bâtisse «vient bonifier l’offre touristique. Ça vient améliorer les infrastructures du camping», souligne la ministre Boulet. «Ça va permettre au camping de passer d’une classification de trois étoiles à quatre étoiles», précise-t-elle. «Des campings à quatre étoiles, au Québec, il n’y en a pas une tonne», fait-elle valoir. «Ça veut dire que vous avez un camping qui est exceptionnel», dit-elle.

La ministre indique que le nouveau service permettra d’attirer une nouvelle clientèle «et ça va permettre également de conserver les huit emplois qui sont rattachés à l’activité du camping», souligne la ministre. «Ce sera une autre raison de venir vous voir, de venir séjourner sur votre camping.»

Mme Boulet rappelle que «le deuxième secteur d’activité économique, en Mauricie, c’est le tourisme. «En Mauricie, c’est 439 millions $ de recettes touristiques chaque année, 14 000 emplois, 1300 entreprises et plus de 5 millions de visiteurs par année.»