Nancy Allaire, directrice du Créneau d’excellence Conception et fabrication de machines, Alexandre Ollive, directeur général de GROUPÉ et Luc Girard, vice-président développement des affaires chez Hardy Filtration.

Quatorze entreprises lorgnent le secteur minier

Trois-Rivières — Quatorze entreprises de la région feront partie des 475 exposants qui participeront au congrès de l’Institut canadien des mines, fin avril à Montréal, dans l’objectif de créer des liens d’affaires avec les 6500 professionnels de l’industrie minière qui y sont attendus.

«C’est le plus grand salon minier au Canada», indique Alexandre Ollive, directeur général de GROUPÉ Mauricie + Centre-du-Québec. Les entreprises participantes de la région œuvrent dans des secteurs aussi variés que l’assainissement des eaux domestiques, l’usinage, la découpe au plasma, l’intelligence artificielle appliquée pour la maintenance prédictive des équipements, pour ne citer que quelques exemples.

Il s’agit de la deuxième participation d’entreprises de services industriels de la région à ce genre d’événement, souligne M. Ollive.

Nancy Allaire, directrice du Créneau d’excellence Conception et fabrication de machines, qui s’associe à GROUPÉ dans ce projet, indique que les entreprises participantes de l’an dernier ont eu le goût de prendre part à un nouvel événement. «Elles voulaient avoir un autre marché», dit-elle.

Une participation au salon de l’Institut canadien des mines s’imposait donc. «Pour les entreprises, c’est vraiment de faire affaire avec les fournisseurs de ces mines-là parce que les mines ont donné des contrats aux sous-traitants et après, ce sont les sous-traitants qui vont chercher des contrats à l’extérieur», explique Mme Allaire.

Les entreprises de la région veulent évidemment en profiter et faire connaître leurs expertises.

Mme Allaire souligne que les entreprises de la région répondent notamment à une pénurie de main-d’œuvre «qui existe aussi dans ces régions-là», fait-elle valoir.

Le consortium profitera donc de cette occasion pour aller créer des partenariats et des liens d’affaires.

Joaquim Blanchette, copropriétaire d’Hydrexcel, une entreprise qui fabrique des équipements industriels sur mesure, se dit certain que son entreprise «peut aider l’industrie minière à prospérer.»

Luc Girard, de Hardy Filtration, croit que cet événement «va créer une super belle dynamique du point de vue des entreprises», même si à la base elles se font compétition. C’est que dans ce contexte-là, plaide-t-il, elles deviendront plutôt complémentaires. «Ça va être une super belle visibilité des forces de la région de la Mauricie. Les mines sont un marché très intéressant et on a beaucoup à apporter», estime-t-il.

«L’effet de groupe attire toujours la collaboration entre entreprises», fait valoir pour sa part Nancy Allaire.

Les mines représentent en effet un secteur en plein développement. «Depuis 2006, les investissements privés dans le Nord québécois augmentent au rythme annuel de 16 %. La moyenne, au Québec, est de 0,9 %», signale Alexandre Ollive. «Nous savons aussi que les donneurs d’ordres et fournisseurs intermédiaires souhaitent élargir leurs banques de fournisseurs afin de répondre aux besoins et expertises non comblés», indique M. Ollive. La région ne veut donc pas manquer le bateau.

En guise de nouveautés, cette année, plus d’entreprises vont participer. Il y aura également plus de secteurs d’activités en plus des occasions de réseautage.

Regroupées sous le nom de Consortium Machinerie + Services industriels, les 14 entreprises participantes sont Acier Rayco, Andromédiatech Technologies, Bionest inc., Concept Numérique, FAB 3R, Germain et frères, Hardy Filtration, Hydrexcel, Johnston-Vermette, Neksys / Excelpro inc., Pluritec, Soudages MGR, Usinages Servitech inc. et 3D MEC inc..