Le Parc industriel et portuaire de Bécancour semble entrer dans une période de dégel au plan des grands projets avec la mise à jour positive de la Société internationale métallique.

Projet d'un milliard $: un pas en avant à Bécancour

Peut-être prélude d'un réchauffement printanier, voilà que l'un des grands projets dans le Parc industriel et portuaire de Bécancour vient d'entrer en période de dégel, soit celui d'une usine de transformation du fer préréduit briqueté à chaud évalué à un milliard de dollars.
En effet, la Société internationale métallique a fait savoir que l'étude de préfaisabilité économique du projet est terminée depuis la mi-février.
«Et nous sommes heureux de confirmer que le projet est officiellement considéré comme viable et qu'il va de l'avant pour les prochaines étapes», a déclaré Andréan Gagné, responsable des relations avec les médias.
Autre bonne nouvelle, le nombre d'emplois prévus a été revu à la hausse, passant maintenant à 174 pour la phase d'opération et à 1400 pour la phase de construction.
«Nous avons aussi reçu plusieurs confirmations de clients potentiels des briquettes de fer préréduit à chaud que produira l'usine, confirmant l'intérêt pour la production potentielle de l'usine», a-t-on ajouté.
Par ailleurs, l'équipe de la Société internationale métallique a récemment signé l'option d'achat du site no 4 du Parc industriel et portuaire de Bécancour, d'une superficie de 94 hectares, dans le but d'en faire l'éventuelle acquisition. Le terrain devrait accueillir les équipes de construction l'an prochain, pour une mise en fonction de l'usine en 2020.
Maintenant terminée, l'étude d'impact environnemental a été déposée au ministère du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques pour révision. Le gouvernement provincial a reçu les renseignements et études requises pour commencer l'évaluation du projet sur le plan du développement durable.
Rappelons que le projet vise à construire et exploiter une usine de fer préréduit briqueté à chaud (HBI) à Bécancour. Le HBI est une source de fer pur qui permet de produire de l'acier de haute qualité. Il s'agit d'un matériau en demande présentant de bonnes opportunités de marché pour être vendu aux aciéries nord-américaines, européennes ou internationales, qui le transformeront en acier de haute qualité.
La Société internationale métallique a été constituée en novembre 2014 pour la réalisation de ce projet en particulier. L'équipe inclut des promoteurs d'expérience dans le secteur de la transformation du fer, accompagnés par des experts de divers secteurs au Québec.
Or, le processus d'embauche du directeur de l'usine est en cours et ce dernier sera présenté au milieu local et aux parties concernées. Son parcours riche en expériences multiples et pertinentes, dit-on, fera de lui un atout pour le projet.
Le maire de Bécancour, Jean-Guy Dubois, dit «réagir très bien» à la mise à jour de l'entreprise.
«C'est devenu tellement long, tellement complexe, partir une entreprise de grande taille qu'on n'ose quasiment plus s'avancer trop vite pour ne pas avoir de déception, parce qu'on en a eu quelques-unes à date. On ne veut pas être non plus la place par où les projets passent et n'atterrissent pas. Par contre, c'est sûr que c'est une bonne nouvelle», a-t-il commenté.
À ses yeux, la Société internationale métallique est «un beau projet qui avance bien, qui n'a pas eu de retard». «C'est déposé au ministère de l'Environnement. Donc, c'est la dernière étape. De la manière que je le comprends, ils ont attaché le financement et il reste l'environnement. Ça me rend confiant de voir que ça pourrait très bien aller. C'est un très beau gros projet. C'est sûr que toute bonne nouvelle est reçue avec joie à Bécancour», a conclu le premier magistrat.