Au lendemain de la Fête nationale 2019, de nombreuses personnalités s’étaient déplacées à Trois-Rivières pour annoncer une autre étude, financée à raison de 71,1 millions de dollars. Près de 12 mois plus tard, c’est silence radio.
Au lendemain de la Fête nationale 2019, de nombreuses personnalités s’étaient déplacées à Trois-Rivières pour annoncer une autre étude, financée à raison de 71,1 millions de dollars. Près de 12 mois plus tard, c’est silence radio.

Projet de TGF ou train à petite vitesse...

TROIS-RIVIÈRES — Il y a bientôt un an, au lendemain de la Fête nationale, il y avait de la fébrilité dans l’air à l’ancienne gare de Trois-Rivières. À la vue de la locomotive de Via Rail sur la voie ferrée, on croyait enfin qu’on y était: l’annonce de la réalisation du fameux projet de train à grande fréquence.

D’autant plus qu’on retrouvait sur place le ministre des Transports, Marc Garneau, son collègue de Saint-Maurice-Champlain, François-Philippe Champagne, le président et chef de la direction de la Banque de l’Infrastructure du Canada, Pierre Lavallée, et la présidente et chef de la direction de Via Rail Canada, Cynthia Garneau.

Mais l’enthousiasme a vite fait place à la déception alors qu’on annonçait une autre étude, financée à raison de 71,1 millions de dollars. Près de 12 mois plus tard, c’est silence radio.

D’où la sortie de la Chambre de commerce et d’industries de Trois-Rivières qui aimerait faire le point sur l’état du dossier. «Cette annonce fut mon baptême en tant que présidente de la Chambre de commerce. On suit ce dossier-là depuis le tout début. Ma fin de mandat s’en vient, ça va être le 10 juin, on veut voir, un an plus tard, on en est où. Avec la COVID-19, on n’a pas beaucoup entendu parler du train, c’est comme tombé dans les oubliettes», a confié Johanne Hinse en entrevue au Nouvelliste.

Sa directrice générale, Andréanne Guilbert, plaide même pour une rencontre virtuelle avec les intervenants concernés. «Ce serait bien qu’on ait une mise à jour de ces 71,1 millions de dollars qui ont été annoncés il y a un an», croit celle qui dit savoir que le Bureau de projet conjoint «travaille très fort actuellement».

Selon elle, c’est du côté du gouvernement que la pression doit être exercée. Consciente que la pandémie soit venue bouleverser les priorités à Ottawa, elle affirme néanmoins que «le projet est vraiment dû pour être remis sur les rails» avec le déconfinement et la relance économique.

Or, la Chambre se plaît à rappeler les prétentions ministérielles selon lesquelles le projet de TGF représente justement un levier de développement économique et de création d’emplois. Et à cela s’ajoute l’enjeu du développement durable qui plaide en faveur de sa réalisation.

«Le gouvernement a vraiment mis une priorité sur les infrastructures. Ça ne peut pas être plus infrastructure ce projet-là», fait remarquer la présidente du conseil d’administration de la CCI3R.

Et même si les gens ont une certaine crainte d’utiliser les transports en commun en cette période pandémique, Andréanne Guilbert signale que le TGF n’est pas pour demain. «Pourquoi ne pas saisir l’opportunité de cette pandémie-là pour procéder aux consultations, aux études», suggère-t-elle.

Celle-ci avait déjà fait des démarches pour inviter la grande patronne de Via Rail à prononcer une conférence au cours de la prochaine saison de la CCI3R et ce, en collaboration avec Innovation et Développement économique Trois-Rivières. «On va sûrement la relancer prochainement pour une activité virtuelle», envisage-t-elle.

Chose certaine, les ministres Garneau et Champagne seront également interpellés de nouveau «pour leur réitérer la priorité parce que la communauté l’a démontré son intérêt pour ce projet-là».

Avec un gouvernement minoritaire qui risque de plonger plus tôt que tard en campagne électorale, nul doute que les libéraux de Justin Trudeau vont encore ressortir du tiroir ce dossier pour faire miroiter le retour du train à Trois-Rivières. On pourra alors promettre d’étudier l’étude...

Mais dans la foulée des milliards annoncés par le fédéral au cours des deux derniers mois, pourquoi ne pas en ajouter quelques-uns pour concrétiser enfin le TGF?

Car, pour l’instant, on devrait plutôt parler d’un train à petite vitesse...