La mine de Saint-Michel-des-Saints produirait du graphite.
La mine de Saint-Michel-des-Saints produirait du graphite.

Projet de mine Matawinie: les Atikamekw mettent en demeure Nouveau Monde Graphite

TROIS-RIVIÈRES — Le Conseil de la nation atikamekw et le Conseil des Atikamekw de Manawan mettent en demeure la minière Nouveau Monde Graphite. L’entreprise derrière le projet de mine de graphite à Saint-Michel-des-Saints, dans Lanaudière, n’aurait pas versé les sommes dues dans le cadre des négociations d’une entente avec les Atikamekw de Manawan.

La mise en demeure a été envoyée au dirigeant de Nouveau Monde Graphite, car les deux conseils estiment que l’entreprise ne se conforme pas aux engagements pris dans une entente de prédéveloppement en mars 2019 dans le cadre du projet de mine de graphite Matawinie. Les deux conseils mentionnent que Nouveau Monde Graphite s’était engagé à payer les frais de négociations. Or, l’engagement n’a pas été respecté entièrement.

«Seule une minime partie du montant convenu a été versée à ce jour. Le Conseil de la nation atikamekw et le Conseil des Atikamekw de Manawan ont donc dû débourser des frais importants qui n’ont pas été remboursés par Nouveau Monde Graphite dans le cadre d’une négociation qui se prolonge», affirme par voie de communiqué le vice-chef du Conseil des Atikamekw de Manawan, Sipi Flamand.

«Malgré plusieurs demandes en ce sens, et tout en reconnaissant son obligation, Nouveau Monde Graphite a refusé de procéder au paiement, provoquant incompréhension et inquiétude de la part des Atikamekw.»

Les deux instances décisionnelles représentant la nation autochtone quittent la table de négociation avec l’entreprise minière. «Le Conseil de la nation atikamekw et le Conseil des Atikamekw de Manawan ne reviendront à la table des négociations que lorsque les montants dus seront entièrement versés», a ajouté le vice-chef Sipi Flamand.

La bonne foi et le sérieux accordés par Nouveau Monde Graphite à la négociation d’une Entente sur les répercussions et les avantages ne sont pas démontrés par l’entreprise, estiment les autochtones. C’est dans ce contexte que le «Conseil de la nation atikamekw et le Conseil des Atikamekw de Manawan n’écartent pas la possibilité de procéder à une saisie afin de récupérer les sommes que Nouveau Monde Graphite leur doit».