Le député de Champlain, Pierre Michel Auger, en compagnie de Frédéric Julien et Daniel Chênevert, d’Estampage J.P.L.

Projet de 760 000 $ chez Estampage J.P.L.

TROIS-RIVIÈRES — L’entreprise Estampage J.P.L. de Trois-Rivières mène un projet de recherche et développement évalué à près de 760 000 dollars et le gouvernement du Québec, par l’entremise du Fonds de diversification économique, accorde une contribution financière de 246 810 dollars. Pour sa part, le gouvernement du Canada, par le biais du Conseil national de recherches du Canada, attribue une aide financière de 50 000 dollars.

L’initiative vise la conception et la mise à l’essai de deux modèles de capots d’étanchéité estampés destinés aux cuves d’électrolyse dans le secteur de la production d’aluminium primaire. Ceux-ci faciliteront la tâche des opérateurs, tout en ayant une durée de vie et une étanchéité accrues. Les résultats de la recherche permettront également d’entreprendre, avec le client, des projets visant la réduction de la perte de chaleur.

«Estampage J.P.L. limitée est une entreprise clé de notre région, qui détient une expertise québécoise unique dans la fabrication de capots d’étanchéité en aluminium recyclable. Nous sommes donc fiers de la soutenir dans son projet novateur, qui renforcera assurément la performance du secteur québécois de la production d’aluminium primaire», a fait savoir Pierre Michel Auger. Le député de Champlain agissait comme porte-parole, au nom du ministre délégué aux PME, Stéphane Billette.

Par voie de communiqué, ce dernier a fait savoir que les gestes posés par Estampage J.P.L. permettent non seulement de stimuler l’économie régionale, mais aussi de contribuer à la compétitivité du secteur québécois de l’aluminium. «À ce titre, cela rejoint d’ailleurs l’un des objectifs de la Stratégie québécoise de développement de l’aluminium, lancée en 2015 par notre gouvernement, qui vise à favoriser l’essor de cette filière industrielle au Québec et son rayonnement à l’international», ajoute le ministre Billette.

Selon sa collègue responsable de la Mauricie, Julie Boulet, cette entreprise manufacturière ne manque pas d’idées lorsqu’il s’agit d’innover. «C’est donc avec enthousiasme que nous l’appuyons dans ses activités de recherche et développement, qui contribueront à diversifier et à faire croître l’économie de notre région», a-t-elle indiqué, aussi par voie de communiqué.

«Le gouvernement du Canada appuie la science, la technologie et la croissance des entreprises canadiennes innovatrices. Comme beaucoup de petites et moyennes entreprises québécoises, Estampage J.P.L. limitée exerce des activités très novatrices. Les PME sont essentielles à l’économie canadienne et notre gouvernement continuera de mettre en place les outils dont elles ont besoin pour croître, créer des emplois et assurer leur prospérité à long terme», renchérit Navdeep Bains, ministre de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique.

Fondée en 1987, l’entreprise Estampage J.P.L. limitée se spécialise notamment dans la conception et la fabrication de capots d’étanchéité estampés en aluminium recyclable destinés aux cuves d’électrolyse dans le secteur de la production d’aluminium primaire.

«On est passé de fabricant de produits métalliques à expert en étanchéité de cuves», a précisé le directeur général, Daniel Chênevert, tout en disant vouloir capitaliser sur la croissance de l’industrie de l’aluminium.

Seulement de 2009 à 2013, l’équipementier du secteur madelinois a participé à cinq projets de construction et d’agrandissement d’alumineries, dont deux au Canada et trois dans le monde, livrant plus de 100 000 capots au cours de cette période.

En décembre 2014, l’arrivée de nouveaux actionnaires a marqué le début d’une ère de prospection et la découverte du Moyen-Orient comme nouveau marché potentiel, avec l’ajout d’un consultant sur place. «L’année 2018 s’annonce chargée», a conclu celui qui devrait faire travailler plus d’une vingtaine de personnes, avec l’embauche de cinq nouveaux employés.