Voici ce à quoi ressemblera l’immeuble de condos sur la rue Saint-Alphonse à Saint-Étienne-des-Grès.

Projet de 1,2 million $ à Saint-Étienne-des-Grès

SAINT-ÉTIENNE-DES-GRÈS — Deux promoteurs se préparent à investir 1,2 million de dollars afin de construire un immeuble à condos en plein cœur de Saint-Étienne-des-Grès.

David Bourassa, un citoyen de Saint-Étienne, s’associe à un constructeur de Trois-Rivières, Martin Lefebvre, dans ce projet immobilier qui sera érigé sur la rue Saint-Alphonse. La bâtisse sera construite sur le terrain de l’ancien garage municipal.

À l’origine, M. Bourassa voulait proposer un produit pour des retraités qui désirent demeurer dans leur localité. Mais l’offre de condos est aussi destinée aux travailleurs qui ne veulent plus entretenir une propriété.

«L’idée est de proposer un projet qui soit le plus beau et fonctionnel. On est sur le plus beau terrain, le mieux placé, juste à l’arrière de la coop santé. Et à un demi-kilomètre, tu as accès aux commerces», déclare M. Bourassa, un ancien du domaine de la construction qui œuvre maintenant dans le secteur de l’administration.

L’immeuble de trois étages abritera 12 condos de 5,5 pièces. Le prix de vente reste à être déterminé par les promoteurs, mais ces derniers sont persuadés du succès de leur démarche.

«On est les seuls. Et je veux que les lieux soient acclimatés. Il y aura une rampe d’accès, on fait un stationnement souterrain. Je veux que les gens qui vont rester dans l’immeuble puissent y vivre toute leur vie.»

Un tel projet était le souhait de la Municipalité de Saint-Étienne. L’administration municipale a lancé un appel de propositions pour ce terrain de la rue Saint-Alphonse. Même si le duo Bourassa-Lefebvre a été le seul à soumettre un projet, celui-ci cadre avec les objectifs municipaux, souligne Robert Landry.

«On voulait des condos de luxe. Le plan prévoit de la pierre et de la brique sur 50 % de la bâtisse et du bois torréfié. Le garage souterrain est un plus. L’architecture est très bien. C’est le seul projet à avoir été déposé, mais il remplit parfaitement nos critères pour le nombre de logements, en termes de qualité, en termes d’aménagement», déclare le maire Landry, heureux d’avoir obtenu 80 000 $ pour le terrain, alors que le prix de départ était de 70 000 $.

Ce dernier reconnaît que ce projet a alimenté les discussions depuis plusieurs années.

«Des gens voulaient acheter le terrain pour bâtir une résidence unifamiliale. Mais je voulais des condos en raison de tous les services qu’il y a autour. Je tenais mordicus à un projet de condos. Et il n’aura pas de misère à remplir son bloc.»

Les travaux de construction se mettront en branle l’an prochain. L’occupation des lieux est prévue pour 2020.