Port de Trois-Rivières: record de 4,2 millions de tonnes métriques de marchandises

Trois-Rivières - Au cours de la dernière année, le Port de Trois-Rivières a établi un nouveau record de manutention de 4,2 millions de tonnes métriques de marchandises en plus d’accueillir 260 navires dont 25 étaient liés aux croisières.

Voilà les faits saillants qui ressortent de l’assemblée générale annuelle tenue mardi par l’Administration portuaire de Trois-Rivières (APTR) et ce, de façon virtuelle en raison de la pandémie.

«C’est une augmentation de 10 % après une année record en 2018. Le liquide est demeuré stable à 300 000 tonnes métriques tout comme les marchandises générales à 300 000 tonnes métriques. C’est vraiment le vrac qui a augmenté nos quantités, passant de 3,2 à 3,6 millions de tonnes métriques», a expliqué le président-directeur général, Gaétan Boivin.

«Une fois de plus, nous devons cette année record à nos précieux partenaires, soit les utilisateurs, travailleurs et clients. Leur engagement permet de faire du Port de Trois-Rivières une installation qui se démarque», a-t-il renchéri tout en annonçant un bénéfice net de 2,9 millions de dollars.

Par ailleurs, si les six premiers mois de 2020 correspondent aux prévisions, celui-ci s’attend à ce que les effets de la pandémie se fassent plutôt sentir durant l’été et à l’automne.

«Nous, les navires, c’est commandé plusieurs mois d’avance. Je m’attends qu’on va avoir une diminution d’au moins 15 % de nos trafics d’ici la fin de l’année», avoue M. Boivin.

Quant au projet de développement de la bande riveraine, l’APTR cherche un autre type de solution que la modification des lettres patentes et ce, en collaboration avec la Ville de Trois-Rivières, Innovation et Développement économique Trois-Rivières et Transport Canada.

«Dans le courant de l’automne, on devrait avoir un cheminement et reprendre nos travaux de façon un peu plus intensive. Je reste optimiste. J’y crois», a-t-il fait savoir.

Mardi, la contribution des acteurs portuaires au maintien des activités du Port depuis le début de cette crise sanitaire a été mentionnée.

«Je tiens à souligner la résilience et le travail exemplaire dont font preuve les partenaires et travailleurs du Port ainsi que les employés et administrateurs de notre organisation. Tous travaillent en étroite collaboration pour poser les meilleurs gestes de prévention et de protection. Notre communauté portuaire est tissée très serrée et une situation exceptionnelle comme celle que nous vivons actuellement nous le prouve une fois de plus», a commenté Danielle St-Amand, présidente du conseil d’administration.

Si ce contexte affecte la vie de tous, il s’avère encore plus difficile pour les gens dans le besoin. D’où l’annonce d’un don spécial à quatre organismes situés dans les premiers quartiers qui offrent de l’aide de première ligne, soit COMSEP, les Artisans de la Paix, Le Havre et Point de rue. Un don est également effectué au fonds d’urgence et de relance de Centraide Mauricie qui vient en aide à plusieurs organismes de Trois-Rivières. Des contributions qui totalisent 25 000 dollars.

Danielle St-Amand, présidente du conseil d’administration, en compagnie de Gaétan Boivin, président-directeur général du Port de Trois-Rivières.

«Le Port de Trois-Rivières est très présent dans sa communauté et ce, depuis de nombreuses années. Il allait de soi que nous devions poser un geste spécial en lien avec la crise sanitaire que nous vivons. Ces organismes, qui sont déjà très sollicités en temps normal, connaissent actuellement une pression supplémentaire causée par la pandémie alors que les évènements bénéfices qu’ils tiennent normalement sont compromis. Nous espérons ainsi pouvoir faire une différence en contribuant à leur mission», a expliqué M. Boivin.

Par ailleurs, l’année 2019 a été marquée par le déploiement de plusieurs projets issus du plan de développement Cap sur 2030. Deux fonds d’investissement en innovation et en environnement ont été lancés. 

Grâce à ces enveloppes, 2,5 millions de dollars, étalés sur cinq ans, sont mis à la disposition des utilisateurs et clients afin de rendre le Port plus compétitif dans le respect de l’environnement. Cette aide financière s’ajoute aux investissements que chacun des clients manutentionnaires du Port ont faits ou feront pour optimiser leurs opérations et améliorer leurs services.

«L’innovation et l’environnement sont littéralement au cœur des actions et des prises de décision au Port de Trois-Rivières», a-t-on soulevé.

En ce sens, et afin de partager cette culture, un premier rendez-vous de l’innovation s’est tenu en octobre dernier. Le Port a également poursuivi le déploiement des actions de son plan de développement durable. En tant que Port urbain, la population a été invitée, en septembre dernier, à participer à une journée portes ouvertes. 

Plus récemment, une étape importante dans la mise en oeuvre de la Zone industrialoportuaire a été franchie par l’entente conclue avec Les Produits d’acier Hason. Le bâtiment construit sur le terrain de la rue Bellefeuille permet à l’entreprise d’assembler ses produits surdimensionnés pour ensuite en faire l’exportation via les installations portuaires. Par la nature de ses activités, Hason compte des clients répartis sur tout le globe. La Ville de Trois-Rivières et le Port profitent donc de cet important rayonnement international. 

En 2019, le Port de Trois-Rivières a soutenu 70 organismes à but non lucratif des domaines de la culture, de la santé, du développement social et de l’environnement, mais également du domaine maritime, assurant ainsi une présence nationale et internationale à l’organisation.