PME: l'UQTR à la recherche de partenaires

L'exportation, la sécurité informatique, la santé et l'innovation font partie des nombreux éléments à considérer en regard avec la gestion des risques d'une PME. Par quels processus les entreprises gèrent-elles ces risques et quels sont les outils qui les aideraient à améliorer leur degré de vulnérabilité?
La professeure Josée St-Pierre de l'UQTR.
Voilà des questions que souhaitent creuser des membres de l'Institut de recherche sur les PME de l'UQTR.
La professeure Josée St-Pierre, qui est responsable de ce projet et titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur la gestion de la performance et des risques des PME, est à la recherche de dirigeants de PME désireux de collaborer à ce projet. Du même coup, ces derniers pourront obtenir une aide concrète en lien avec la gestion des risques. «Les participants seront appelés à nous fournir des renseignements et des données, de façon confidentielle, par le biais de questionnaires et d'entrevues. Ils auront ensuite accès gratuitement à divers outils de diagnostic qui leur permettront d'améliorer leur performance et de réduire leur vulnérabilité», indique la chercheuse.
Même si cela laisse croire que le phénomène de la gestion des risques dans les PME est bien connu des chercheurs, il faut améliorer les connaissance, encore insuffisantes, indique l'INRPME.
Les dirigeants de PME évoluent en effet dans un environnement d'affaires de plus en plus complexe et incertain. Ils sont plus exposés à différents risques stratégiques et opérationnels ainsi qu'au stress pouvant affecter leur état de santé et la qualité de leurs décisions, ajoute l'Institut. Or, peu de recherches ont été menées, jusqu'à présent à ce sujet, précise-t-on.
«En rapprochant les chercheurs et les chefs d'entreprises, nous souhaitons codévelopper des connaissances et faire profiter les PME d'outils de diagnostic», explique la professeure St-Pierre.
«Toutes les entreprises qui travaillent avec nous sont des partenaires essentiels, peu importe leur situation et leur état de santé», poursuit la chercheuse. «Nous nous instruisons autant de leurs succès que de leurs échecs, car il est aussi important d'apprendre ce qu'il faut faire que ce qu'il faut éviter de faire», fait-elle valoir.
Pour mener à bien ce projet, l'INRPM profite d'un partenariat avec les Manufacturiers de la Mauricie et du Centre-du-Québec ainsi qu'avec les Missions commerciales de l'Université Laval qui regroupent ensemble plusieurs centaines de PME.
Les dirigeants qui souhaitent collaborer à ce projet et obtenir du même coup une aide concrète en lien avec la gestion des risques, sont invités à communiquer avec le professionnel de recherche Richard Lacoursière, au 819 376-5011, poste 4047, ou par courriel à Richard.Lacoursiere@uqtr.ca.