Julie Lemieux est la directrice générale de la SADC de la MRC de Maskinongé

Plus d’un million de dollars investis

LOUISEVILLE — Avec un investissement de plus d’un million de dollars auprès de dizaines d’entreprises du milieu, la direction de la Société d’aide au développement des collectivités de la MRC de Maskinongé se dit très satisfaite de l’année 2017-2018.

L’organisme vient de présenter le bilan de sa dernière année d’activités. La SADC a investi 1 154 284 $ par le biais de ses fonds. Cette aide a contribué à la réalisation de projets d’expansion, de démarrage, de modernisation et de relève ou d’acquisition d’entreprises dont les investissements totalisent 4,4 millions de dollars.

Quelque 50 prêts ont été accordés. Les investissements ont permis de créer ou de maintenir 303 emplois.

«Quand on dépasse le million de dollars investis par la SADC, c’est une bonne année, estime la directrice générale, Julie Lemieux. Notre portefeuille d’entreprises grandit d’année en année. Et on est content d’avoir une clientèle diversifiée.»

Au cours de la dernière année, quatre projets de modernisation ont été appuyés par la SADC. La modernisation représente pour les entreprises une façon de contourner le manque de main-d’œuvre afin d’augmenter leur capacité de production.

«C’est une avenue proposée pour que les entreprises puissent passer à travers la pénurie de main-d’œuvre. La pénurie freine la croissance. On est rendu là», ajoute Mme Lemieux.

Les efforts consentis par la SADC pour participer à la vigueur de l’économie locale se déroulent parallèlement à sa volonté de réaliser son projet En route avec la carboneutralité de la MRC de Maskinongé. Par ce projet, la SADC désire mobiliser les citoyens dans la lutte aux changements climatiques en adoptant des comportements qui permettront la réduction de l’émission de gaz à effet de serre.

Un premier bilan environnemental du territoire de la MRC a été présenté en décembre dernier. La SADC poursuit ses actions cet automne en faisant le tour des 17 municipalités afin de soumettre leur propre bilan d’émission de gaz à effet de serre.

«Les municipalités sont responsables de près de 50 % des émissions de gaz à effet de serre, avec leur flotte de véhicules, leurs bâtiments, énumère Mme Lemieux. Si les municipalités veulent atteindre la cible du gouvernement de réduire de 30 % les émissions de gaz à effet de serre, elles n’ont pas le choix de bouger. Mais on est là en accompagnement. Il y a plein de programmes financiers pour les municipalités. On va les aider à déposer des projets.»

La SADC souhaite atteindre la carboneutralité en 2023.