Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
La directrice générale du Carrefour jeunesse-emploi du Haut Saint-Maurice, Karine Pérusse, en compagnie de la députée Marie-Louise Tardif.
La directrice générale du Carrefour jeunesse-emploi du Haut Saint-Maurice, Karine Pérusse, en compagnie de la députée Marie-Louise Tardif.

Plus de 335 000 $ pour le Carrefour jeunesse-emploi du Haut Saint-Maurice

Audrey Tremblay
Audrey Tremblay
Le Nouvelliste
Article réservé aux abonnés
Le Carrefour jeunesse-emploi du Haut Saint-Maurice pourra compter sur un financement de Québec de plus de 335 000 dollars pour soutenir la mission globale de l’organisme.

Ce financement découle de la signature, le 22 juin dernier, d’une nouvelle entente de principe entre le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, Jean Boulet, et les carrefours jeunesse-emploi (CJE).

«Nous sommes très reconnaissants de la confiance que le gouvernement nous témoigne en nous permettant de coconstruire un plan d’action local, qui permettra l’universalité de l’accès aux jeunes adultes, en continuité et complémentarité avec les services du milieu. Nous pourrons ainsi jouer pleinement notre rôle d’accompagnement et de référencement à plusieurs niveaux, grâce au développement de nouveaux volets. C’est une excellente nouvelle pour les jeunes adultes du Haut Saint-Maurice et de partout au Québec», souligne Karine Pérusse, directrice générale du CJE du Haut Saint-Maurice.

Québec affirme que cette entente établit les bases d’un nouveau mode de collaboration avec les CJE afin d’offrir aux jeunes l’occasion de développer leur plein potentiel.

Plus précisément, l’entente permet la création du Programme de soutien financier des carrefours jeunesse-emploi (PSCJE), qui permettra notamment la réalisation de leur mission en garantissant un financement adapté aux interventions à mener auprès des jeunes.

Le programme prévoit deux volets de financement: 28 millions de dollars en soutien à la mission globale et 4 millions de dollars en ententes de subvention pour des activités spécifiques.

En ce qui a trait au programme Créneau carrefour, piloté par le Secrétariat à la jeunesse, il vise à favoriser la persévérance scolaire, l’autonomie personnelle et sociale, de même que la participation des jeunes à des projets d’entrepreneuriat, de bénévolat et de volontariat.

Rappelons que la mission des CJE est d’accompagner et de guider les jeunes âgés de 16 à 35 ans afin qu’ils se développent pleinement dans le but de réaliser leurs objectifs. Que ce soit pour un retour aux études, pour un rétablissement personnel ou pour le démarrage d’une entreprise, les CJE sont l’une des solutions dont disposent les jeunes pour obtenir un soutien personnalisé et adapté à la hauteur de leurs ambitions.

«Aujourd’hui, c’est une très belle nouvelle pour les jeunes du Haut Saint-Maurice. Il s’agit d’un appui financier important qui permettra au CJE d’accueillir et d’accompagner les 16-35 ans dans leurs démarches d’intégration personnelle, sociale, citoyenne et économique dans notre région», a commenté Marie-Louise Tardif, députée de Laviolette–Saint-Maurice.