Jean Boulet

Plus d’argent pour intégrer les jeunes à l'emploi

TROIS-RIVIÈRES — Jean Boulet n’est pas peu fier de son coup. Après quelque 20 ans de discussions avec le gouvernement fédéral, le gouvernement du Québec récupère 135 $ de millions de dollars en rapatriant le volet régional de la Stratégie emploi et compétences jeunesse, un programme canadien, afin d’investir cette somme dans l’intégration et au maintien des gens âgés de 15 à 30 ans à l’emploi.

L’entente conduit à la création du programme Jeunes en mouvement vers l’emploi qui soutiendra des projets provenant d’organismes servant entre autres les jeunes handicapés, les membres des Premières Nations et la communauté anglophone. Cette somme sera répartie sur cinq ans.

«On vise à intégrer à l’emploi les 15 à 30 ans et particulièrement ceux qui sont éloignés du marché du travail. En 2018, 136 000 jeunes, soit 9,3 % de la population des 15-29 ans, étaient des NEEF: ils n’étaient ni en emploi, ni aux études, ni en formation. Le taux de chômage des 15-29 ans est de 7,2 %, alors que pour la population totale des 15-64 ans, le taux de chômage est de 5 %. Si on diminue le taux de chômage des 15-29 ans au niveau de celui de la population des 15-64 ans, ce sont 25 500 personnes de plus sur le marché du travail», observe le député de Trois-Rivières et ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale.

Le ministre régional souhaite que cet ajout de 25 500 personnes sur le marché du travail se réalise d’ici 2021. L’arrivée d’autant de paires de bras viendrait soulager les entreprises qui doivent faire face depuis quelques années déjà à une rareté de la main-d’oeuvre. C’est la raison pour laquelle Jean Boulet veut profiter du potentiel que représente cette partie de la population.

«La rareté freine le développement économique. Le nouveau programme permet une intégration au marché du travail. On fait tout ce qu’on peut pour permettre leur intégration. Je veux accroître le taux d’emploi des 15-29 ans et diminuer le taux de chômage. Les NEEF, c’est une catégorie de personne qui fait partie de ma clientèle privilégiée», mentionne Jean Boulet, très heureux de cette entente avec le gouvernement fédéral.

Les 15-29 ans composent un bassin intéressant de main-d’oeuvre. Les démarches du gouvernement québécois s’attardent aussi à intégrer à l’emploi les travailleurs expérimentés, les immigrants, les personnes handicapées et les personnes judiciarisées.

«La rareté de la main-d’oeuvre est un défi non seulement de l’État, mais un défi de société.»

Concernant le programme Jeunes en mouvement vers l’emploi, un appel de projets a été lancé mardi auprès de l’ensemble des organismes. Afin d’éviter une rupture de service à la suite de ce transfert du volet régional de la Stratégie canadienne emploi et compétences jeunesse, le gouvernement québécois analysera en priorité les projets à portée nationale ainsi que les projets soutenus dans le cadre dudit programme pour la période du 1er avril 2019 au 31 mars 2020.

La date limite pour soumettre un projet est le 3 mars 2020.