Le Collogue des TI est bonifié d’un volet électronique cette année, de sorte que l’événement sera dorénavant connu sous l’appellation de TechnoHub. Par contre, la même formule de conférences et d’ateliers sera maintenue.
Le Collogue des TI est bonifié d’un volet électronique cette année, de sorte que l’événement sera dorénavant connu sous l’appellation de TechnoHub. Par contre, la même formule de conférences et d’ateliers sera maintenue.

Place au TechnoHub le 12 mars

SHAWINIGAN — Pour sa cinquième édition le 12 mars, le Colloque TI est bonifié d’un volet électronique qui a provoqué un changement d’appellation. On devra dorénavant parler du TechnoHub et ce rendez-vous devrait attirer autour de 150 participants au DigiHub.

La nouvelle orientation a été présentée mercredi matin. Lors des quatre premières éditions, les mordus des technologies de l’information se présentaient à cet événement pour approfondir certains enjeux ou découvrir de nouvelles tendances. Une association avec l’Industrie des systèmes électroniques du Québec (ISEQ) permettra d’ajouter une nouvelle couleur à ce rendez-vous.

Véronique Touzin, coordonnatrice du DigiHub, explique que la réalisation du FabLab au rez-de-chaussée du Centre d’entrepreneuriat Alphonse-Desjardins a fait réaliser au comité organisateur la très grande proximité entre l’électronique et l’informatique.

«Il existe peut-être des gens qui ont des prototypes en application qui auront besoin de l’entraide du monde de l’électronique», explique Mme Touzin. «Nous voulions rajouter cette voie pour la cinquième édition. Ça faisait du sens que tout ce monde se côtoie.»

Johanne Caron, directrice régionale de l’ISEQ, considère également que ce partenariat s’imposait.

«J’ai assisté au Colloque TI l’an passé et je me suis aperçue qu’on parlait beaucoup d’électronique», relate-t-elle. «Je venais d’être engagée comme directrice régionale de l’ISEQ et je m’étais dit qu’il fallait absolument qu’on fasse un colloque qui unit les deux univers.»

«Je pense que nous allons approfondir tout ce qui concerne l’automatisation, les systèmes embarqués, l’électronique imprimée...», énumère Mme Caron. «Ça bonifie l’aspect informatique, qui a toujours été lié à l’électronique de toute façon.»

Les conférences tourneront autour de trois thèmes lors de cet événement: la stratégie d’entreprise, l’univers de l’électronique et le virage numérique.

Le TechnoHub sera présenté sous la présidence d’honneur de Nadine Gelly, directrice générale de la Guilde du jeu vidéo du Québec. Elle héritera de la conférence d’ouverture, qui portera sur la façon de créer un écosystème fort à partir du modèle du jeu vidéo.

Mathieu Roy animera le panel de clôture, où les participants échangeront sur des innovations qui bouleverseront notre quotidien, tels que les véhicules autonomes, les maisons intelligentes, la technologie pour les gens en perte d’autonomie et le... «Sex & Tech».

Pour le maire de Shawinigan, cet événement représente une autre illustration du chemin parcouru depuis l’inauguration du DigiHub, en 2014.

«Nous sommes partis de rien pour construire un écosystème qui nous permet de nous démarquer», sourit Michel Angers.