Pierre Fitzgibbon
Pierre Fitzgibbon

Pierre Fitzgibbon aux MMCQ: «J’ai confiance qu’on va se relever rapidement»

Marc Rochette
Marc Rochette
Le Nouvelliste
Trois-Rivières — Conférencier invité jeudi sur le web par les Manufacturiers de la Mauricie et du Centre-du-Québec (MMCQ), le ministre de l’Économie et de l’Innovation, Pierre Fitzgibbon, s’est montré rassurant pour les mois à venir.

«Ce n’est pas une période facile, mais en travaillant ensemble, on est arrivé à limiter les impacts de la pandémie sur l’économie en général. Notre gouvernement a réagi très rapidement avec des mesures pour aider les entreprises. J’ai confiance qu’on va se relever rapidement une fois la pandémie derrière nous», a-t-il déclaré.

Selon lui, le plan de relance gouvernemental garde le cap sur le plan initial qui visait à accélérer les investissements en entreprise, entre autres, en innovation et automatisation, attirer davantage d’investissements ciblés étrangers au Québec, améliorer la balance commerciale et diversifier les marchés.

«Je sais que la pandémie frappe plusieurs entreprises de plein fouet. Plusieurs d’entre vous nous interpellent pour qu’on en fasse encore plus. Le défi, c’est de livrer les programmes efficaces tout en respectant les finances publiques du Québec. D’ailleurs, le Québec est la province canadienne qui soutient le plus ses entreprises. Nous avons mis en disponibilité plus de 2,5 milliards de dollars pour aider nos entreprises à passer à travers cette période», a soulevé le ministre Fitzgibbon.

Interrogé sur l’importance de stimuler la fabrication au Québec, il a rappelé que la province avait un écart commercial déficitaire de l’ordre de 23 milliards de dollars sur l’international.

«On veut corriger ça. Le langage que nous avions avant la pandémie était pas mal axé sur plus d’exportations. On maintient ce cap-là. Mais là, on a un autre cap, soit peut-être moins d’importations», a-t-il fait savoir.

«J’ai identifié des secteurs dans lesquels nous pourrions, avec de l’investissement en innovation, avoir des sociétés québécoises qui pourraient performer de façon efficace pour offrir des biens à des prix comparables ou légèrement supérieurs au prix de l’importation», renchérit le ministre.

Réforme d’Investissement Québec, niveau de service économique dans les MRC, majoration de la SAQ sur les ventes sur place par les microdistilleries et défis de la main-d’oeuvre: voilà autant de sujets qui furent aussi abordés par les participants.