La construction de l’usine de traitement d’eau potable du lac à la Pêche fait partie des projets municipaux qui ont fortement influencé le bilan des permis émis à Shawinigan en 2019.

Permis à Shawinigan en 2019: encore des gros chiffres

SHAWINIGAN — Pour une deuxième année consécutive, le Service de l’aménagement du territoire de Shawinigan a enregistré pour une valeur supérieure à 100 millions de dollars dans l’émission des permis en 2019. Les faits saillants de la dernière année démontrent que cette fois, des projets municipaux ont fortement influencé ce bilan.

En tête de liste apparaît l’usine de traitement d’eau potable du secteur Saint-Gérard-des-Laurentides, d’une valeur de 34 millions $ à elle seule. Ce projet entre dans la catégorie «construction principale non résidentielle», particulièrement vigoureuse en 2019 avec une valeur totale de 48,4 millions $ en permis émis. Parmi les autres projets significatifs qui entrent dans cette catégorie, notons la Marina de Grand-Mère (10 millions $) et le nouveau chalet de la Station plein air Val-Mauricie (1,03 million $), qui étaient également pilotés par la Ville, avec l’aide des deux autres paliers de gouvernement dans le premier cas et d’une compagnie d’assurance dans l’autre.

Dans la même catégorie, le principal projet privé réalisé en 2019 revient à la société immobilière Odacité pour la construction d’un nouveau poste d’essence avec dépanneur, accompagné des restaurants McDonald’s et Subway. Un permis de construction de 1,5 million $ avait été demandé pour la réalisation de ce projet sur le boulevard de Shawinigan-Sud.

La construction principale non résidentielle accapare donc une importante proportion de la valeur totale des permis émis l’an dernier, qui frise les 104,7 millions $. Il s’agit d’une baisse par rapport aux 135,6 millions $ de 2018, mais tout de même de la deuxième meilleure année en terme de valeur depuis la fusion municipale.

Il faut également rappeler qu’en 2018, le bilan avait été dopé par un projet, privé celui-là: la construction du Château Bellevue. Une affaire de 56 millions $, qui a finalement été complétée l’automne dernier.

La construction résidentielle donne toujours une bonne idée de la vigueur de l’économie locale. En 2019, 78 permis ont été émis dans cette catégorie, pour un total de 20,5 millions $. En terme de valeur, il s’agit évidemment d’une dégringolade par rapport à 2018, en raison encore une fois du projet du Groupe Château Bellevue.

En soustrayant cette majestueuse construction de l’équation, la valeur des permis dans la catégorie «construction principale résidentielle» atteignait 23,4 millions $ en 2018, un montant donc supérieur à l’an dernier. Le nombre de permis émis a aussi fortement diminué, passant de 98 à 78. La quantité de logements créés sur le territoire s’est établie à 120 unités, également en baisse par rapport aux deux dernières années.

Le secteur Shawinigan-Sud demeure très populaire pour les projets résidentiels. En 2019, 38 logements y ont été créés, pour une valeur de près de six millions de dollars. Le secteur Saint-Georges s’est particulièrement distingué au cours de la dernière année, grâce au projet «Récif sur la Saint-Maurice». À lui seul, il a permis d’ajouter 22 unités sur deux immeubles, pour une valeur de trois millions de dollars en permis.

En ce qui concerne la rénovation résidentielle, le service a émis beaucoup plus d’autorisations l’an dernier, mais la valeur des travaux a chuté. En 2019, 355 permis avaient été accordés pour des projets de rénovation à un bâtiment principal résidentiel, pour une valeur frôlant les six millions $. En 2018, la Ville avait émis 263 permis dans la même catégorie, mais la valeur des travaux surpassait les 7,3 millions $.

Dans les projets d’agrandissement de construction résidentielle toutefois, des projets plus importants ont été réalisés l’an dernier. En effet, le nombre de permis émis est demeuré plutôt stable, soit 34 comparativement à 30 en 2018. Par contre, la valeur des travaux déclarés est passée de 1,8 million $ en 2018 à 3,5 millions $ l’an dernier.