United Airlines a expliqué avoir demandé à des volontaires de céder leurs sièges sur un vol dimanche soir en partance de Chicago pour Louisville pour cause de sur-réservations. Faute de volontaires, la compagnie a désigné des passagers d'office.

Passager expulsé: le patron de United s'excuse

Le chef de la direction de United Airlines a présenté ses excuses, mardi, après le tollé soulevé par la vidéo montrant un passager expulsé de force d'un avion dont les sièges étaient surréservés, estimant que la confrontation avait été «réellement horrifiante».
Dans un message transmis aux employés, Oscar Munoz dit être encore perturbé par les événements survenus dimanche soir à l'aéroport de Chicago.
«Personne ne devrait être traité de cette façon», a-t-il affirmé.
Le grand patron du transporteur aérien avait été très critiqué pour deux déclarations qu'il a faites lundi concernant l'altercation. Il avait notamment affirmé que le passager expulsé, un homme de 69 ans, était «turbulent et agressif».
Mardi, toutefois, M. Munoz a déclaré qu'il était déterminé à «régler ce qui ne fonctionne pas afin que cela ne se produise plus jamais». 
Il a promis de réviser les politiques du transporteur concernant les offres faites aux passagers lors de vols surréservés afin qu'ils cèdent leur place, ainsi que la gestion des vols surréservés de façon générale.
United a l'intention de partager les résultats de la révision d'ici le 30 avril.