Au centre, Roland Garceau, coordonnateur de cette quatrième édition du Startup Weekend, en compagnie d’Alexis Huard et de Ian Bussières, présidents d’honneur et fondateurs de Rum&Code.

Participation record attendue au Startup Weekend de Shawinigan

Shawinigan — Tout indique que le Startup Weekend de Shawinigan fracassera un record de participation pour sa quatrième édition, du 8 au 10 novembre au DigiHub. En conférence d’information mercredi matin, l’organisation avançait déjà le nombre de 110 inscriptions, soit environ deux fois plus que l’an dernier.

Sandra Dessureault, agente de développement, Lancement d’une entreprise pour les commissions scolaires du Chemin-du-Roy et de l’Énergie, explique ce phénomène par une période de recrutement un peu plus précoce cette année.

«Les professeurs ont vraiment embarqué pour inciter leurs étudiants à venir», se réjouit-elle. «Ils voient beaucoup de valeur dans cet événement. Cent dix participants, c’est vraiment au-delà de nos attentes!»

Le Startup Weekend peut se définir comme un intense laboratoire de partage d’idées, de formation d’équipes, de création de produits et de lancement d’entreprises. L’événement, qui dure 54 heures, s’amorce le vendredi soir, avec la présentation des initiatives pour convaincre des participants de s’associer à divers projets. Pendant la fin de semaine, ces équipes travaillent à l’élaboration de leur produit et à sa mise en marché, assistées par des experts de divers domaines et des entrepreneurs.

Le fruit de ce travail est présenté à un panel le dimanche en soirée. Les équipes gagnantes se partagent 15 000 $ en prix.

Mme Dessureault raconte que les gagnants de l’an dernier, Smart Gorilla, illustrent très bien le tremplin que peut représenter le Startup Weekend.

«Ça fait naître des étincelles d’entrepreneuriat», image celle qui fait également partie du comité organisateur de ce rendez-vous.

«Trois personnes de Smart Gorilla ont décidé de prendre en charge le projet d’aliments lyophilisés», explique-t-elle. «Il s’agit de déshydrater des aliments pour en faire une version savoureuse, nutritive et appétissante.»

Après leur sacre, Anaïs Carrier, Émile Plamondon et Carl Mooijekind ont entrepris et complété la formation Lancement d’une entreprise, tout en peaufinant leur projet, connu maintenant sous l’appellation Treko. Ces jeunes entrepreneurs lancent d’ailleurs leur campagne de financement participatif sur La Ruche vendredi, avec l’objectif d’amasser 7000 $. Ce montant leur permettrait d’acquérir les premiers lyophilisateurs de production, afin de déshydrater la nourriture par le froid pour mieux conserver son goût, sa forme, sa texture et ses nutriments.

«Un Startup Weekend, ça va bien au-delà de 54 heures», résume Mme Dessureault. «Ça change définitivement des vies!»

Les présidents d’honneur de cette quatrième édition peuvent aussi en témoigner. En effet, les créateurs de Rum&Code avaient participé à la toute première mouture de l’événement, en 2015. Les germes qui y ont été semés ont mené à la naissance de ce créateur de logiciels sur mesure, maintenant installé sur l’avenue de la Station.

«Nous avions vraiment pu tester nos compétences et notre équipe», relate Ian Bussières, l’un des fondateurs de Rum&Code. «C’est possiblement l’élément déclencheur qui a mené au lancement de l’entreprise.»

«Nous avions besoin de concentrer nos idées dans un plan intelligent», renchérit Alexis Huard. «C’est ce qui se passe, au Startup Weekend. On arrive, on est plein d’énergie. Les mentors nous aident à canaliser cette énergie pour faire un vrai projet d’affaires.»

Notons que Félix-Antoine Huard, troisième membre du trio de fondateurs de Rum&Code, se joindra aux participants lors de cette fin de semaine à titre d’accompagnateur. Les inscriptions sont acceptées jusqu’au 2 novembre.