Les services de déneigement résidentiel font chaque année l'objet de plaintes de consommateurs insatisfaits.

Parlons de déneigement!

CHRONIQUE / Concédons d'emblée que le sujet ne vient pas naturellement à l'esprit des consommateurs, particulièrement ceux qui égrènent leurs derniers jours de vacance. Mettons néanmoins cette fin d'été sur pause quelques minutes si vous voulez bien, le temps de passer en revue quelques éléments importants à considérer alors que la saison des renouvellements de contrats de déneigement par les uns et les sollicitations de nouveaux contrats par les autres est bel et bien lancée.
Plaintes des consommateurs
Les services de déneigement résidentiel font chaque année l'objet de plaintes de consommateurs insatisfaits. Ces plaintes ont notamment trait à la cessation inopinée des activités de l'entreprise en pleine saison et au non-respect des modalités des services convenus avec le déneigeur.
Il s'agit d'un secteur d'activité hétéroclite où évoluent certes en majorité des entreprises professionnelles bien établies et fiables, mais également des déneigeurs plus ou moins improvisés contre lesquels il est parfois illusoire d'exercer des recours en cas de pépins. Afin de minimiser les risques de dérapage, mieux vaut prendre des précautions de base.
Une entente par écrit
Bien qu'il ne s'agisse pas d'une obligation imposée aux entreprises de déneigement résidentiel par la Loi sur la protection du consommateur (LPC), les consommateurs devraient toujours exiger que l'entente conclue avec le déneigeur soit consignée dans un écrit. Assurez-vous que le contrat soit suffisamment détaillé et renferme notamment:
- le nom et l'adresse de l'entreprise ainsi que le numéro de téléphone à utiliser au besoin;
- les dates de début et de fin des services de déneigement;
- la quantité de neige minimale qui occasionnera un déblaiement;
- le cas échéant, l'heure avant laquelle la neige doit être enlevée;- le prix total et les modalités de paiement.
Acompte: pas de règles spécifiques
Les modalités de paiement en usage peuvent certes varier d'un déneigeur à l'autre et comme la loi n'impose aucune règle en cette matière, celles-ci peuvent donc faire l'objet de négociation. Si possible, ne versez aucun acompte avant le début de la période où les services doivent être rendus.
Aucun dispositif de protection financière
Certains domaines d'activité bénéficient d'un régime de protection financière des consommateurs institué par la LPC. 
C'est le cas notamment du secteur du voyage par exemple, où les voyageurs lésés peuvent être indemnisés en cas de déroute d'une agence de voyages, d'un transporteur ou du défaut de tout fournisseur de services touristiques inclus dans le forfait vendu par l'agence. Même chose pour les centres de conditionnement physique où les consommateurs peuvent être indemnisés en cas de fermeture.
Il n'y a cependant aucun dispositif de telle nature pour indemniser les consommateurs touchés par la cessation inattendue des opérations d'une entreprise de déneigement. Vous pourriez bien ne plus revoir ni votre argent ni le déneigeur sans compter qu'ainsi laissé en plan en pleine saison, il vous faudra en trouver un autre et payer de nouveau.
L'étalement du paiement: votre protection
Dans ces circonstances, il est indiqué d'atténuer les risques de pertes financières occasionnées par une fermeture en étalant dans le temps le paiement de la somme prévue au contrat, car rappelons-le, la LPC est muette à ce sujet. La plupart des entreprises de ce secteur d'activité offrent à leurs clients d'étaler le paiement sur deux ou trois versements. À vous de vous mettre d'accord sur des modalités de paiement qui vous conviennent et protègent.