Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Jean Lamarche, le maire de Trois-Rivières, Mathieu Labrecque, commissaire industriel chez IDE Trois-Rivières, Anne-Laurence Garceau, conseillère en communications de la Chambre de commerces et d’industries de Trois-Rivières, Philippe Dumas et Frédéric Roy, co-fondateur de Panier local.
Jean Lamarche, le maire de Trois-Rivières, Mathieu Labrecque, commissaire industriel chez IDE Trois-Rivières, Anne-Laurence Garceau, conseillère en communications de la Chambre de commerces et d’industries de Trois-Rivières, Philippe Dumas et Frédéric Roy, co-fondateur de Panier local.

Panier local lance son marché pour Trois-Rivières [ARTICLE AUDIO] 

Rosie St-André
Rosie St-André
Le Nouvelliste
Article réservé aux abonnés
Le regroupement d’entreprises régionales Panier local lance son marché numérique pour le secteur de Trois-Rivières. Le but du nouveau site, qui compte déjà 15 noms officiels, est de permettre les achats chez différents producteurs trifluviens en une seule et même transaction, afin que le tout soit livré en une commande directement chez soi.

C’est plus d’un an après le lancement de Panier local Nicolet-Bécancour que les cofondateurs lancent celui-ci à l'adresse troisrivieres.panierlocal.ca pour desservir un plus grand territoire. «Ce qui nous a vraiment aidés, c’est que ça avait déjà fait beaucoup de bruit pour celui de la rive sud. On nous l’a demandé pour Trois-Rivières aussi, c’est ce qui nous a convaincus de le faire juste avant l’été, la haute saison», a rapporté le cofondateur de Panier local, Philippe Dumas.

Parmi les producteurs qui seront disponibles sous peu sur le site, on compte, entre autres, le Caféier, Santé en vrac, la boulangerie Saint-Honoré, le Temps d’une Pinte, Les Folies de Rachel, Ô Terroir de l’étang et Traiteur Willard. Le territoire de la nouvelle plateforme étant la ville de Trois-Rivières, l’objectif est d’aller chercher les producteurs qui sont le plus près possible. Toutefois, afin d’offrir une plus grande variété, des entreprises telles que la fromagerie L’Ancêtre et la laiterie bio Lampron font également partie du regroupement.

Écoutez cet article en version audio.

Un grand engouement

L’an dernier, le projet avait été élaboré très rapidement: en moins de trois semaines, l’équipe était déjà sur la route pour effectuer les livraisons. Un engouement s’est fait sentir dès le début. «Si on se fie à l’aventure qu’on a eue sur la rive sud, on avait eu 80 commandes de paniers la première semaine. On se dit donc que si on pouvait avoir 50 commandes pour la même période pour celui-ci, on serait très fiers», a soutenu l’autre cofondateur de Panier local, Frédéric Roy.

Les producteurs trifluviens se sont réjouis de cette nouvelle. «Le premier lot d’entreprises, c’est nous qui allons les chercher pour leur proposer de faire partie du collectif. En cinq à dix minutes, le temps qu’on explique le projet, on avait déjà reçu des ‘‘oui’’ parce qu’ils nous connaissaient déjà, a déclaré M. Dumas. D’autres ont pris seulement quelques jours, le temps d’aller se renseigner et voir ce qu’on faisait.»

Rachel Hébert, propriétaire des Folies de Rachel, et Kevin Ouellette, propriétaire de Le Caféier, tous deux faisant partie du regroupement de Panier local.

La propriétaire de l’entreprise Les Folies de Rachel, Rachel Hébert, se sent privilégiée de faire partie de cette initiative pour le secteur de Trois-Rivières. Son entreprise étant née cinq semaines avant la pandémie, l’opportunité lui offre une certaine visibilité. «C’est important pour nous de promouvoir l’achat local. C’est déjà la mission des Folies de Rachel, on a des tonnes de beaux produits du Québec. Pour le panier local, on va se concentrer sur les produits qui viennent vraiment de chez nous, donc on va vendre des cupcakes, des gâteaux, des produits saisonniers aussi pour s’associer avec les fêtes», a soutenu Mme Hébert.

L’entreprise Le Caféier de Trois-Rivières est impliquée dans l’initiative depuis un an et va continuer d’en faire partie. Le propriétaire, Kevin Ouellet, a pu découvrir un nouveau marché. «De Nicolet à Gentilly, ça a permis de faire découvrir nos cafés à une clientèle qu’on n’avait pas vraiment.»

Une aide appréciée

Panier local ne possède pratiquement aucun produit des entreprises qu’elle tient sur son site. Il s’agit plutôt d’un outil pour les producteurs, afin de les aider dans la vente en ligne, tout en les laissant gérer leurs inventaires. «Après avoir lancé celui de Nicolet-Bécancour, on a découvert qu’on était considéré comme une entreprise d’économie circulaire, justement à cause de ça. On n’est pas un intermédiaire qui ajoute des actions, on est plutôt un lien», a expliqué Philippe Dumas.

«Grâce au Panier local, certains ont pu doubler leur chiffre de ventes. C’est sûr que ce n’est pas la majorité, mais ça reste que pour nous, c’est une fierté de se dire qu’il y a des entreprises qui vont rester ouvertes parce qu’on leur a amené un nouveau marché», conclut Frédéric Roy.