La coprésidente de Portes Milette, Sophie Milette, a reçu la visite du ministre de l’Infrastructure et des Collectivités, François-Philippe Champagne, à l’usine de Saint-Boniface.

Ottawa: des mesures pour soutenir les entreprises

SAINT-BONIFACE — Près de deux semaines après l’énoncé économique de son gouvernement, le ministre de l’Infrastructure et des Collectivités, François-Philippe Champagne, est débarqué lundi chez Portes Milette afin de vanter les nouvelles mesures fédérales susceptibles de soutenir ce genre d’entreprise, qui fait déjà travailler 160 personnes à Saint-Boniface.

Le visiteur du jour a ainsi rappelé les 800 millions de dollars additionnels accordés sur cinq ans au Fonds stratégique pour l’innovation. Et de ce montant, 100 millions de dollars seront consacrés au secteur forestier pour appuyer la transformation continuelle du secteur grâce à la commercialisation de processus novateurs et de produits issus des ressources forestières durables et considérables du Canada. Près de 210 000 travailleurs de partout au pays dépendent directement du secteur forestier.

Certaines mesures fiscales ont également été annoncées afin de soutenir la compétitivité des entreprises d’ici. Celles-ci pourront désormais radier immédiatement le coût total de la machinerie et de l’équipement utilisés pour fabriquer ou transformer des biens ainsi que le coût total de matériel de production d’énergie propre désigné. Ottawa instaurera également l’Incitatif à l’investissement accéléré, qui permettra aux entreprises de radier une proportion des coûts associés aux actifs nouvellement acquis au cours de l’année où l’investissement est réalisé.

«Au cours des années, Portes Milette a évolué beaucoup avec Sophie et Mario avec l’automatisation. Il y a de la machinerie ici qui vient du Danemark, de l’Italie. Évidemment, les accords de libre-échange ont permis de réduire les tarifs sur l’importation, mais là, maintenant, ce qu’on a fait dans le dernier budget, on l’a vraiment axé sur la croissance économique et l’emploi, ce qui permet à une entreprise comme Milette de croître», a indiqué le député de Saint-Maurice-Champlain.

«Ici, on est allé vers la valeur ajoutée. On s’est adapté au cours des différentes années pour avoir un produit de plus en plus en lien avec la demande, non seulement chez nous, mais américaine, d’où l’importance de l’accord de libre-échange parce qu’une grande partie de la production qui se fait chez nous va aux États-Unis», renchérit-il.

Parlant souvent de production locale, mais de marché global, celui-ci s’est plu à souligner que «Portes Milette vend dans les Home Depot à travers le pays, et aussi aux États-Unis». «Quand on investit dans l’innovation et dans les travailleurs comme on a fait ici, on en bénéficie tous», ajoute M. Champagne.

La coprésidente de l’entreprise, Sophie Milette, admet être «victime de la rareté de main-d’oeuvre» comme dans le reste de l’industrie manufacturière.

«Nous, ce qu’on fait en ce moment, c’est qu’on se concentre à optimiser à l’interne, on va mieux utiliser notre main-d’oeuvre. On est en plein processus d’amélioration continue avec une firme externe, on veut robotiser. C’est un peu l’avenue qu’on va prendre pour commencer pour l’année 2019. On tombe dans l’action, on va vraiment bouger beaucoup à ce niveau-là. On verra après ça quelle ressource on devra peut-être utiliser pour continuer notre croissance», a confié celle qui peut compter sur «un partenaire d’affaires extraordinaire», soit Portes Berthier, pour percer davantage le marché américain au moment opportun.

Selon le ministre Champagne, le plan du gouvernement du Canada vise à renforcer la classe moyenne et à assurer la croissance de l’économie. Partout au Canada, dit-il, les résultats sont éloquents : il y a plus de travailleurs sur le marché du travail, les salaires sont à la hausse et les Canadiens de la classe moyenne disposent de plus d’argent pour économiser, investir et faire croître l’économie.

«Nous savons toutefois qu’il y a encore beaucoup à faire. Depuis trois ans, notre gouvernement investit dans nos gens pour assurer une croissance économique à long terme et cela a produit des résultats tangibles pour les gens de la Mauricie et tous les Canadiens. Les mesures annoncées dans l’énoncé économique de l’automne 2018 contribueront à mieux soutenir les entreprises comme Portes Milette partout dans la région et à créer davantage de bons emplois pour la classe moyenne et pour ceux qui travaillent fort pour en faire partie», a-t-il conclu.