Les nouveaux bureaux de l’Office de tourisme, foires et congrès de Shawinigan seront situés dans cette partie de l’ancien Resto Pub 57, qui sera entièrement rénovée au cours des prochaines semaines.

Office de tourisme: enfin un emplacement en mai

Shawinigan — Il faut presque se pincer pour s’assurer que cette fois sera bien la bonne, mais tout indique que l’Office de tourisme, foires et congrès de Shawinigan possédera enfin ses bureaux dans une partie de l’ancien Resto Pub 57, sur la Promenade du Saint-Maurice. Un bail de cinq ans vient d’être signé avec le propriétaire de l’immeuble, Alain Lemieux, mettant ainsi fin à une série de rebondissements qui durent depuis quatre ans.

«Je suis soulagée; j’ai encore un peu de mal à y croire!», sourit Valérie Lalbin, directrice générale de l’OTFC, qui a vécu de près toutes les péripéties entourant les nouveaux quartiers de son équipe. Ironiquement, l’organisme se retrouvera finalement au même endroit où le déménagement était prévu la première fois, à l’automne 2013. L’homme d’affaires Marc Ménard avait alors soumis une offre d’achat pour cet ancien restaurant à la condition qu’il obtienne la location des bureaux de l’OTFC. Étant donné qu’il siégeait alors au conseil d’administration de cette organisation, un vent de controverse s’était levé. Le projet avait finalement été abandonné.

Depuis sa création au printemps 2012, l’OTFC partageait «temporairement» des locaux avec l’ex-Centre local de développement de Shawinigan, sur la 5e Rue de la Pointe. En 2015, la fin des activités du bras économique de la Ville avait incité l’OTFC à lancer un appel d’offres pour s’établir ailleurs. Quatre soumissionnaires avaient répondu à l’invitation, avant d’apprendre que l’organisme était finalement contraint de demeurer sur la 5e Rue de la Pointe parce que la Ville de Shawinigan n’était pas parvenue à en venir à une entente avec Gestion I.B.L. pour résilier le bail.

De longues négociations sont toutefois parvenues à régler cet élément plus tôt cette année. En conséquence, l’OTFC est retournée en appel d’offres et cette fois, seule la firme Olymbec a déposé deux propositions pour l’immeuble en pleine rénovation, au coin de la 5e Rue de la Pointe et de l’avenue de la Station. Cette fois, le prix des offres et l’accessibilité des lieux ont convaincu le conseil d’administration de mettre fin, encore une fois, au processus.

Retour ainsi à la case départ, alors que depuis le mois d’août, l’OTFC est logée au Centre d’entrepreneuriat Alphonse-Desjardins. Plutôt que de retourner en appel d’offres, l’organisme a choisi de négocier directement avec des propriétaires d’immeubles, sur la base du devis conçu pour ce projet. 

Quatre propositions ont finalement été soumises au cours des dernières semaines, mais une seule d’entre elle respectait l’emplacement géographique désiré. Il restait à s’entendre sur le prix et l’OTFC a obtenu une location mensuelle à 1,25 $ le pied carré, pour un maximum de 4000 pieds carrés. Les dimensions exactes seront connues à la fin des travaux de réfection, qui s’ébranleront très rapidement. Les bureaux doivent être prêts le 1er mai.

«C’est un prix clé en main», précise Mme Lalbin. «C’est chauffé, éclairé, climatisé, avec toutes les améliorations locatives et la taxe d’affaires.»

Projets

«C’est drôle comment la vie est faite!», sourit M. Lemieux, en rappelant ce retour au scénario d’origine. L’homme d’affaires avait acquis cet immeuble au début de l’année 2014.

«Je vais refaire la façade, comme à la Cité d’Angkor, avec des vitrines neuves», précise M. Lemieux. «Ce sera un très bel immeuble, en face de la rivière. C’est un bel endroit pour un bureau de tourisme, avec de bons restaurants tout près. Ce sera aussi très bon pour l’Auberge Gouverneur.»

En 2013, Monique Rossignol, alors membre du conseil d’administration, avait publiquement dénoncé le choix de cet emplacement, en raison des problèmes de stationnement. Mme Lalbin estime qu’il ne s’agit pas d’un enjeu, avec la présence, à proximité, d’un stationnement public, derrière le bureau de poste. Le corridor visuel direct entre cet endroit et les nouveaux locaux respectera l’exigence du devis, précise la directrice générale. 

Cette dernière prétend que ce déménagement tant désiré marquera une étape importante dans l’évolution de l’organisme créé en 2012.

«Ça change tout!», s’enflamme-t-elle. «L’organisation de l’accueil sur une base annuelle, par exemple. Aujourd’hui, l’accueil, le marketing, l’expérience client, tout est lié. Dans notre concept, ce sera aussi un lieu de partage, de rencontre pour la clientèle locale. Ce sera donc un lieu d’activité entre les résidents de Shawinigan et les visiteurs. Aujourd’hui, le touriste veut être en contact avec le milieu où population locale est naturellement. Nous avons un tas de projets en ce sens.»

L’OTFC regroupe neuf employés, dont deux à contrat. Cinq à six personnes s’ajoutent durant la saison estivale. Deux stagiaires se joindront aussi à l’équipe en janvier.