Le cofondateur de Novo, Alexis Bilodeau.
Le cofondateur de Novo, Alexis Bilodeau.

Novo: un virage santé bénéfique... [VIDÉO]

Marc Rochette
Marc Rochette
Le Nouvelliste
Trois-Rivières — «On est parmi les entreprises chanceuses qui ultimement se retrouvent en meilleure posture aujourd’hui qu’avant la pandémie. Cela a accéléré le développement qui aurait eu lieu de toute manière.»

Le cofondateur de Novo, Alexis Bilodeau, n’est pas peu fier de voir l’état de son entreprise, et ce, même si l’arrivée de la COVID-19 sera venue bouleverser temporairement les affaires en mars dernier.

Or, le virage vers le développement de produits médicaux, amorcé il y a quelques années, n’est pas étranger au succès actuel de cette entreprise de conception stratégique de produits mise sur pied en 2005 avec un autre ingénieur en électronique, Christian Thiffault.

«C’est en partie les nombreux projets du secteur de la santé qui ont permis à l’entreprise de rebondir rapidement après le choc initial causé par la pandémie», admet M. Bilodeau.

Déjà, lorsque le Québec fut mis sur pause, près des deux tiers des projets de Novo relevaient du domaine médical. «Ça s’est tout maintenu. Ça nous a permis de garder la majorité de notre monde et de se consolider autour de ça. Et quand ça a commencé à rouvrir en mai, les autres projets sont revenus. Et il y a eu d’autres projets médicaux liés à la COVID-19 qui sont arrivés en plus», explique-t-il.

Depuis ses débuts, le duo offre ses services pour aider d’autres entreprises à développer leurs produits technologiques, mais avec une nouvelle approche: découvrir les besoins des personnes qui utiliseront au final l’appareil développé et créer des fonctionnalités pour y répondre en mettant l’accent sur une expérience agréable et conviviale.

Propulsée par cette vision rafraîchissante et par la passion des fondateurs, l’entreprise suit un parcours assez typique pour une start-up en technologie: le démarrage dans un sous-sol, ensuite, un premier bureau au centre-ville de Trois-Rivières presque entièrement aménagé par Christian et Alexis eux-mêmes, puis une progression rapide dans les années qui suivent.

Selon eux, la Ville de Trois-Rivières s’avère un terreau fertile, avec son université, son milieu de vie dynamique et ses coûts raisonnables. La croissance effrénée de Novo lui a même permis de décrocher une place dans le palmarès des entreprises ayant connu la plus grande croissance au Canada en 2015.

Quelques années après le démarrage, Novo prend un virage important en intégrant plusieurs nouvelles expertises qui permettront d’incarner encore plus profondément la vision des fondateurs. L’ajout du design industriel, de l’ingénierie mécanique, du développement logiciel et du design UX permet en effet de développer des nouveaux produits de A à Z en contrôlant davantage l’expérience utilisateur.

C’est à ce même moment que l’entreprise décide de centrer ses efforts sur le développement de produits médicaux, un secteur qui s’aligne parfaitement sur l’ambition des fondateurs de développer des produits qui ont un impact positif dans la société.

Les valeurs de collaboration, de collectivité et de famille qui ont toujours été chères à Novo prennent tout leur sens quand l’entreprise se réinstalle au centre-ville en 2018 après quelques années en périphérie.

Inspirée par la vision d’une communauté tissée serrée dans le district entrepreneurial innovant offert par Innovation et Développement économique Trois-Rivières, l’entreprise a acquis un immeuble coin Royale et Des Forges pour y créer la Maison de Novo.

«C’est un endroit où non seulement les employés peuvent se sentir bien pour travailler, mais aussi un endroit ouvert où l’on peut accueillir leur famille, leurs amis ainsi que des événements d’affaires, culturels ou artistiques», se plaît à signaler M. Bilodeau.

L’entreprise a même créé un poste de Chief Happiness Officer pour transformer l’approche des ressources humaines traditionnelles en une fonction destinée à soutenir les gens qui sont les plus importants pour Novo dans leur vie au travail et dans leur développement.

Aujourd’hui, l’équipe de Novo, c’est plus d’une soixantaine de personnes contre 50 avant la pandémie, réparties entre les bureaux de Trois-Rivières et Laval. Des effectifs impliqués dans de nombreuses innovations médicales dans les secteurs de la cardiologie, de l’oncologie, de la pneumologie et plusieurs autres, au Canada, aux États-Unis, en Europe et en Asie.

«On poursuit le développement de notre marché américain», conclut celui qui, confronté à une pénurie de main-d’œuvre dans son champ d’activités, souhaite pouvoir embaucher d’autres ingénieurs et développeurs.

En chiffres

2005: année de fondation

2: fondateurs