Lucie Allard, du CLD de la MRC de Bécancour, Daniel Ricard, président de Métaux DMS, Maurice Richard, de la Société du parc, Jean-Guy Dubois, maire, et Steve Brunelle, de la SADC Nicolet-Bécancour.

Nouvelle entreprise d’usinage à Bécancour

Bécancour — Depuis six mois, Bécancour compte sur son territoire une nouvelle entreprise d’usinage. Et jeudi, l’équipe de direction de Métaux DMS inc. a ouvert ses portes au milieu économique de la région en faisant connaître ses besoins de main-d’œuvre.

Ayant vu le jour à Saint-Wenceslas il y a 17 ans, l’entreprise de Daniel Ricard a choisi de quitter la MRC de Nicolet-Yamaska pour s’installer sur le territoire de la MRC de Bécancour. D’une superficie de 11 000 pieds carrés, les nouveaux locaux de la rue Jean-Demers sont situés dans la zone entrepreneuriale du Parc industriel et portuaire de Bécancour.

En déménageant, le promoteur a ainsi pu se doter d’un espace plus grand et plus fonctionnel qui répondait à la demande sans cesse grandissante du carnet de commandes.

«Nous avions un projet d’agrandissement et le parc nous offrait cette possibilité. La croissance est bonne et divers projets s’offrent à nous. La voie est tracée», a soutenu le propriétaire en conférence de presse, tout en annonçant le début de l’exportation vers les États-Unis.

L’ajout de nouveaux équipements devrait se poursuivre dans un avenir rapproché et un deuxième quart de travail est devenu nécessaire pour satisfaire la demande de la clientèle. Métaux DMS a donc doublé ses effectifs, qui sont passés de six à 13 employés.

D’ailleurs, l’entreprise est à la recherche de «candidats passionnés» pour occuper des postes en lien avec la soudure et l’usinage de pièces. Dès maintenant, les candidats sont invités à postuler à metauxdms@metauxdms.com.

«Nous voulons ainsi développer davantage notre offre de service et répondre à une demande élevée», explique le propriétaire, Daniel Ricard.

Le transfert de son entreprise vers Bécancour a permis de relocaliser près de 850 000 $ d’actifs dans la zone entrepreneuriale du Parc industriel et portuaire de Bécancour.

«On a commencé de façon artisanale, dans la transformation du métal, et on accompagne notre client du début à la fin», a-t-il décrit, évoquant le marché des camions à ordure, des bétonnières, des balais de rue et des centres de recyclage, pour ne nommer que ceux-là. «On touche différents secteurs, c’est ce qui nous démarque», précise le fier entrepreneur.

Pour le maire de Bécancour, Jean-Guy Dubois, cette bonne nouvelle s’ajoute à d’autres annonces récentes concernant l’entreprise Go-Élan et le futur complexe équestre. «Comme le dit mon ministre Mario Gagné, 2018 devrait être l’année de Bécancour», a-t-il indiqué.

Le premier magistrat a rappelé comment sa Ville avait été habituée par «d’énormes coups de circuit» avec des investissements qui dépassaient les 100 millions de dollars. «Mais on vient d’ajouter un autre coup sûr. C’est aussi important que les circuits. C’est plus solide et structurant. C’est ce type d’économie qu’on veut développer à Bécancour», a fait savoir le premier magistrat.

L’agrandissement et la relocalisation de Métaux MDS ont été soutenus par des partenaires tels que le CLD de Bécancour, la SADC Nicolet-Bécancour, Desjardins et la Ville de Bécancour via son partenariat économique avec IDE Trois-Rivières. D’ailleurs, le maire Dubois a salué cette synergie entre les divers intervenants.

«Nous sommes heureux et fiers d’avoir pu soutenir une compagnie dont le dirigeant a un souci constant d’innover et une capacité d’adaptation à son environnement», a commenté la présidente du CLD de la MRC de Bécancour, Lucie Allard.

«Vous êtes un homme dynamique et de vision», a conclu le directeur général de la SADC Nicolet-Bécancour, Steve Brunelle.