Sylvain Diamond, nouveau président du Regroupement des gens d’affaires du centre-ville de Shawinigan.

Nouveau départ après une année difficile

Shawinigan — Après avoir été tenu à bout de bras par trois bénévoles, le Regroupement des gens d’affaires du centre-ville de Shawinigan (RGACVS) vient de procéder à l’élection d’un nouveau conseil d’administration, dont la mission première consistera à reprendre contact avec les commerçants.

Au début de l’automne, il ne restait que six membres au RGACVS. L’association a passé la plus grande partie de l’année qui s’achève sans président, puisque Simon Picard, élu à la fin février, n’est demeuré en poste que quelques semaines, en raison d’ennuis de santé et d’un horaire trop chargé au Café Morgane. Le RGACVS a donc traversé 2017 avec un conseil d’administration réduit, ne comptant que sur Véronique Buisson (La Philanthrope), Mario Hamelin (Abaka) et Guy Beaudoin (Roulotte Beauparlant) pour garder le fort.

«Nous avons quand même fait des activités avec Culture Shawinigan», explique M. Beaudoin. «Les danses en ligne du mercredi soir, l’Halloween; nous avons aussi participé aux feux d’artifice de la Cité de l’énergie et à la Soirée des brasseurs.»

Le 8 novembre, une rencontre a été organisée au bistro Le Chenapan, un événement qui a peut-être constitué le point tournant du RGACVS. À partir de ce moment, un nouvel esprit a animé l’association, qui compte maintenant 26 membres et un conseil d’administration complet depuis mardi soir. L’incertitude entourant l’avenir du regroupement est donc dissipée.

«Nous avons profité de ce 5 à 7 pour expliquer aux gens ce qu’on faisait», explique M. Beaudoin. «Il faut reconnaître qu’il y a eu un manque au cours des dernières années pour la transmission de l’information. Les gens étaient surpris de ce que nous faisions pour le centre-ville.»

«Je n’aurais pas gardé ça sur mes épaules pendant des années», ajoute M. Beaudoin. «Je trouvais ça dommage, car financièrement, nous sommes bien positionnés. Nous nous occupons de l’entretien des trottoirs et des fleurs pour la Ville, ce qui nous amène des revenus.»

Pour attirer plus de membres, le RGACVS a décidé de réduire la cotisation annuelle de 125 $ à 50 $. 

«On veut aller chercher de nouveaux commerces», mentionne M. Beaudoin. «J’ai bon espoir d’atteindre environ 35 membres». Ce qui ne constituerait quand même que la moitié des adhésions observées il y a une dizaine d’années.

«Mais dans ce temps-là, il y avait plus de bureaux de professionnels au centre-ville», estime M. Beaudoin. 

Connexion

Sylvain Diamond, qui travaille chez Caméléon Solutions intégrées, a été élu à la présidence du RGACVS. M. Beaudoin (secrétaire-trésorier), Mme Buisson (administratrice) et M. Hamelin (vice-président) ont décidé de poursuivre leur engagement. Patrick Racine (Bijouterie Fernand Racine), Julie Poliquin (Tous les jours dimanche) et Jean-Mathieu Boisvert (Le Trou du diable) se sont joints à l’équipe.

M. Diamond ne veut pas lancer de grands projets sur la place publique à court terme. Pour lui, il faut d’abord donner un nouvel élan à l’association.

«Il faut remonter ça un peu, car ça n’a pas été facile au cours des dernières années», convient-il. «La première chose à faire, ce sera de parler aux commerçants du centre-ville, leur demander leur avis sur l’association et sur ce qui se passe en ville.»

Le nouveau président se demande si la désaffection n’a pas commencé lors des travaux de réfection et d’embellissement sur la 5e Rue de la Pointe, en 2015.

«On dirait que depuis ce temps, les commerçants ont débarqué», observe-t-il. «Il reste du chemin à faire, mais il y a déjà des choses intéressantes en place, comme la collaboration avec Culture Shawinigan pour les spectacles pendant l’été. Mais il en faut plus pour attirer le monde. Moi, je veux que ça bouge et j’ai envie de m’impliquer. Ce sera un beau défi.»