Le projet de loi 106 sur la mise en oeuvre de la Politique énergétique 2030 du Québec est actuellement immobilisé à l'étape de son étude détaillée en commission parlementaire.

Nicolet suggère le retrait du projet de loi sur les hydrocarbures

À son tour, le conseil municipal de Nicolet s'est prononcé sur le projet de loi 106 lors de sa dernière séance régulière. Et la Ville en recommande le retrait immédiat et une refonte en profondeur, en particulier pour le chapitre concernant les hydrocarbures, endossant plusieurs recommandations de différents organismes.
«Dans son contenu actuel, le projet de loi ne permet pas d'assurer la protection de l'environnement, notamment en ce qui concerne les ressources en eau», ont fait valoir les élus.
Selon eux, non seulement le projet de loi compromet l'autonomie municipale en diminuant le rôle des municipalités en aménagement et en urbanisme, mais peu de chose est mis en place pour favoriser l'acceptation sociale des communautés.
«À titre d'institution, la Ville de Nicolet a la responsabilité de veiller à l'intégrité de son territoire, à la sécurité de sa population et à la protection de son environnement. La lecture du projet de loi et de différents mémoires nous laisse penser que ces trois sphères sont grandement fragilisées dans le format actuel», affirme le conseil.
Celui-ci rappelle que le rôle de gouvernance, joué par les municipalités, ne fait plus aucun doute, comme le mentionnent les mémoires de la Fédération québécoise des municipalités et l'Union des municipalités du Québec, et «c'est par l'autonomie que nous deviendrons de véritables gouvernements de proximité».
«Malheureusement, le projet de loi ne reflète en rien le rôle de partenaire que le gouvernement du Québec entend développer avec les municipalités», déplore-t-on.