Nicole Coutu, PDG d’Alcoa Canada
Nicole Coutu, PDG d’Alcoa Canada

Nicole Coutu: la nouvelle dame de fer de l’aluminium

Jean-Philippe Décarie
Jean-Philippe Décarie
La Presse
Après Jacynthe Côté, qui a fait sa marque dans l’industrie de l’aluminium en devenant la première femme PDG du géant Rio Tinto Alcan, c’est au tour d’une autre Québécoise, Nicole Coutu, de devenir la nouvelle dame de fer de l’industrie avec l’annonce de sa nomination, la semaine dernière, comme nouvelle PDG d’Alcoa Canada. Mme Coutu, qui était directrice générale de l’aluminerie de Bécancour, conservera ses fonctions en plus de superviser les activités du siège social et des alumineries de Deschambault et de Baie-Comeau d’Alcoa Canada.

Vous êtes la deuxième Québécoise à devenir PDG d’une grande entreprise du secteur de l’aluminium après Jacynthe Côté, qui a dirigé Rio Tinto Alcan et qui était chimiste de formation comme vous. Est-ce qu’il y a d’autres similitudes dans vos parcours ? 

Oui, Jacynthe Côté a occupé durant sa carrière différents postes de direction importants avant d’accéder à la présidence. Moi aussi, j’ai amorcé ma carrière chez Alcoa, à l’aluminerie de Bécancour, et j’ai progressé dans l’entreprise en acceptant régulièrement de nouveaux défis. 

Mais j’ai commencé comme stagiaire durant mes études en chimie. Mon objectif était de créer mon entreprise dans le domaine des parfums, et Alcoa développait un appareil qui analyse les molécules aromatiques. On m’a offert un poste régulier, que j’ai refusé, pour finalement accepter, parce que ça me permettait d’économiser pour mon projet.

Lire la suite du texte sur le site de La Presse