L'usine hydrométallurgique de Nemaska Lithium à Shawinigan.

Nemaska Lithium: à quand la production?

La fin du premier trimestre de l'année 2017 se pointe déjà le bout du nez, mais l'entreprise Nemaska Lithium n'est toujours pas en mesure de confirmer le début de la production à son usine phase 1 à Shawinigan.
Mercredi, la direction a publié un communiqué de presse pour indiquer que l'échéancier maximal de livraison de produits à l'un de ses clients, FMC Corporation, était repoussé d'une dizaine de mois.
Simon Thibault, directeur à la responsabilité sociale et environnementale chez Nemaska Lithium, s'attend au démarrage de l'usine phase 1 au cours des «prochaines semaines ou mois». Dans un communiqué émis en février, la direction de l'entreprise maintenait que le «premier trimestre» demeurait la cible.
À ce moment, elle confirmait la mise en service de la cellule électrolytique, qui transformait avec succès la solution de sulfate de lithium en hydroxyde de lithium.
«La cellule d'électrolyse est en fonction et nous mettons la purification en marche», résume M. Thibault. «On poursuit toujours vers la production d'échantillons pour Johnson Matthey, normalement dans les prochaines semaines ou mois.»
«Notre définition de trimestre, on apprend à l'étirer», badine le porte-parole.
«Mais on est encore dans une fenêtre de mars ou d'avril. Johnson Matthey est en communication constante avec nous. On a différents niveaux d'échantillons à fournir. Nous sommes au point intermédiaire, de sorte qu'on sortira un échantillon conforme aux critères de Johnson Matthey incessamment. Quand on parle de premier trimestre, c'est simplement à titre indicatif.»
Délais
Mercredi, Nemaska Lithium a annoncé qu'un autre client, FMC Corporation, lui verserait un montant forfaitaire de 10 millions $US d'ici le 7 avril, conformément au contrat d'approvisionnement annoncé le 31 octobre. 
Ce dernier prévoyait que l'entreprise shawiniganaise vendrait à FMC 8000 tonnes de carbonate de lithium par année à compter de la mi-2018. Or, Nemaska Lithium confirme que les termes de ce contrat d'approvisionnement ont été modifiés. Ainsi, la fourniture de carbonate de lithium commencera «au plus tard le 1er avril 2019». Des échantillons de l'usine phase 1 seront également fournis à ce client «en 2017».
«Dans à peu près tous les projets de lithium à travers le monde, on prend du carbonate et on le transforme en hydroxyde», explique M. Thibault.
«La particularité de notre projet, c'est de produire de l'hydroxyde de lithium en premier et ensuite, on en fait du carbonate. On fonctionne à l'inverse. Ça nécessite une étape de plus au procédé pour produire du carbonate. La grosse différence que ça fait, c'est qu'on sera le producteur d'hydroxyde de lithium à plus faible coût au monde.»
Cette étape supplémentaire explique, en partie, le report de quelques mois pour la fourniture de carbonate de lithium à FMC Corporation.
«Aussi, il ne faut pas se le cacher, dans le développement du projet, il y a eu des délais qui ont suivi l'entente», ajoute M. Thibault. «Tout le monde le comprend bien. Il s'agit de délais normaux et c'est pourquoi FMC n'a pas eu de problème à accepter la modification de l'entente.»
En un an, le nombre d'employés de Nemaska Lithium est passé d'une dizaine à 39, dont 35 à Shawinigan. La mise en exploitation de l'usine hydrométallurgique est prévue au deuxième semestre de 2018. Cette phase 2 devrait entraîner l'embauche d'une centaine d'employés sur le site de l'ancienne papeterie Laurentide.