Rachel Frigon, associée chez Attractif et chez Aldred, racontait ses expériences à Bordeaux et à Chambéry.

Missions en France: une expérience fructueuse

Onze startups shawiniganaises, établies au DigiHub Shawinigan et au centre d'entrepreneuriat Alphonse-Desjardins, ont participé plus tôt cet été à des missions économiques du côté de Bordeaux, Chambéry et Nice. Ce voyage a permis aux entrepreneurs d'acquérir beaucoup d'expérience en réalisant des programmes de formations intensifs et même de conclure certaines ententes avec des entreprises françaises.
Pour les participants, cette expédition à l'étranger représentait un investissement pour leur entreprise et une occasion de parfaire leurs connaissances.
«Bordeaux était pour nous un moment unique pour rencontrer des entreprises qui font la même chose que nous, mais depuis plus de 15 ans. Ce n'est pas possible de faire ça au Québec en raison de la compétition au sein du marché. À Chambéry, nous avons participé à un bootcamp entrepreneurial. Cela m'a permis de grandir comme entrepreneure, mais aussi comme entreprise», mentionne Rachel Frigon, associée chez Attractif, une entreprise qui se spécialise dans l'affiche dynamique et dans la création de bornes tactiles. Elle est également associée chez Aldred Technologies.
Ce fut une aventure concluante pour la Shawiniganaise puisqu'elle est revenue de sa mission avec une entente avec une entreprise d'affichage numérique française.
«Concrètement, ce voyage a vraiment permis de signer un protocole d'entente entre l'entreprise Attractif et l'entreprise Mirane. Cela nous permet d'échanger sur le savoir et de pouvoir nous fier sur leurs expériences vieilles de 15 ans. C'était l'objectif d'Attractif avant notre départ. Pour Aldred Technologies, qui est notre deuxième entreprise, ça nous a permis de rencontrer des joueurs qui possiblement pourraient acheter notre solution complète et de développer la même chose que nous là-bas, à partir de nos solutions», ajoute Mme Frigon.
Visite efficace
Jimmy Ravaux, associé chez J Innovations, a lui aussi profité de l'occasion pour garnir son carnet de contacts.
«J'ai pu rencontrer des entreprises qui sont dans un domaine similaire au mien et confronter des idées. J'ai aussi fait avancer un partenariat de façon significative. J'ai réglé en deux heures des éléments d'un projet futur avec l'entreprise IQ Spot, des détails qui auraient pu prendre deux mois à aboutir ici avec la communication à distance et les courriels. Je reviens aussi avec un prospect direct, alors qu'une visite des installations chez l'entreprise française Sunna Design a permis de déterminer des besoins concrets pour une collaboration future», souligne celui qui se spécialise dans la réalisation de solutions logicielles innovantes et de produits à haute valeur ajoutée dans le secteur industriel.
Sentiment de fierté
Le maire Michel Angers, qui est également président du DigiHub Shawinigan, était très heureux de constater le chemin parcouru par les entrepreneurs.
«Notre travail, c'est d'ouvrir les portes à nos jeunes entrepreneurs et de leur offrir des opportunités de développer au maximum le potentiel de leurs startups en plus de recueillir beaucoup d'expérience. C'est exactement ce que nous avons fait l'automne dernier et je suis très satisfait de constater les résultats que nous avons obtenus cet été. Nous allons assurément continuer à soutenir nos jeunes entrepreneurs parce qu'ils sont la clé de notre réussite et de notre relance économique», souligne-t-il.
Rappelons que des représentants d'Affordance Studio, Attractif, L'Espace 0-UN, J Innovations, Lincoln Chase, Rum&Code, Smartic et Virtuelis étaient à Bordeaux du 26 juin au 3 juillet. Ceux d'Aldred Technologies, Brew-IT, J Innovations et Lunatik Création étaient du côté de Chambéry du 8 au 15 juillet.
La présence de ces onze startups en France est le résultat des ententes de collaboration conclues en 2016 entre la Ville de Shawinigan et la Ville de Chambéry, ainsi qu'entre DigiHub et la technopole Bordeaux Technowest.