Le nombre de mises en chantier à Trois-Rivières a diminué de 19 % depuis le début de l'année, selon la SCHL.

Mises en chantier à Trois-Rivières: tendance à la baisse

TROIS-RIVIÈRES — Les mises en chantier poursuivent leur baisse à Trois-Rivières, selon les chiffres publiés vendredi par la Société canadienne d’hypothèques et de logement. En effet, si le recul fut de 12 % pour un mois de juillet, il est de l’ordre de 19 % depuis le début de l’année, comparativement à 2018.

Par ailleurs, au pays, si la cadence annuelle des mises en chantier a diminué en juillet, cela n’a toutefois pas empêché la tendance des premiers mois de l’année d’être positive.

Le rythme des mises en chantier de logements a fléchi de 9,6 pour cent, à 222 013 unités, en données désaisonnalisées, contre 245 455 unités enregistrées en juin. Toutefois, le déclin a été moins important que ce qui était prévu et après six mois, la tendance des mises en chantier d’habitations se chiffrait à 208 970 unités en juillet, comparativement à 205 765 unités le mois précédent. Ce résultat était supérieur aux 203 500, mises en chantier attendues par les économistes, selon les données de la firme Refinitiv.

La SCHL a indiqué que la cadence des mises en chantier dans les centres urbains avait affiché un recul de 10,4 pour cent en juillet, à 209 122 unités. Un déclin de 12 pour cent a été observé du côté des projets de logements collectifs tels que les copropriétés, les appartements et les maisons en rangée, à 162 722 unités. Le rythme des mises en chantier de maisons individuelles dans les centres urbains a reculé de 4,6 pour cent, à 46 400 unités. Les mises en chantier en milieu rural ont été estimées à un taux annuel corrigé des variations saisonnières de 12 891 unités.