Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Sonia LeBel, députée de Champlain et Bernard Thompson, préfet de la MRC de Mékinac.
Sonia LeBel, députée de Champlain et Bernard Thompson, préfet de la MRC de Mékinac.

Mékinac: près d’un million pour la vitalité du territoire

Marc-André Pelletier
Marc-André Pelletier
Initiative de journalisme local - Le Nouvelliste
Article réservé aux abonnés
La MRC de Mékinac bénéficiera d’une somme de près d’un million de dollars afin de soutenir plusieurs projets permettant de favoriser la vitalité de son territoire.

L’argent, 959 914$, provient du Fonds régions et ruralité dans le cadre du volet Soutien à la vitalisation et à la coopération intermunicipale, une initiative qui s’adresse aux MRC où les défis sont plus grands.

«Beaucoup d’efforts sont déployés dans Mékinac pour contribuer à ce que la vie y soit encore plus dynamique. La MRC regorge d’attraits forts intéressants et nous voulons soutenir encore davantage les acteurs du milieu à maximiser sa vitalité. Il faut dire que plusieurs enjeux représentent d’importants défis à surmonter, comme le vieillissement de la population, par exemple. Pour ma part, ce qui me tient plus particulièrement à cœur est la préservation des services de proximité, comme les épiceries, ainsi que l’accès à des infrastructures de loisirs attrayantes. Cet argent servira donc concrètement à améliorer la qualité de vie des citoyens d’ici», souligne Sonia LeBel, députée de Champlain.

«Pour notre gouvernement, il est essentiel de soutenir les régions du Québec afin qu’elles donnent vie à des initiatives de vitalisation. Les MRC connaissent bien les réalités de leur territoire et c’est pourquoi nous soutenons leurs efforts visant à améliorer leur milieu de vie. Il était primordial pour moi que nous puissions appuyer nos régions, et le Fonds régions et ruralité est un exemple concret des actions que notre gouvernement pose pour y arriver. Ce sont d’ailleurs 25 millions de dollars que nous investissons chaque année dans tout le Québec», explique pour sa part Andrée Laforest, ministre des Affaires municipales et de l’Habitation.

Notons que les ententes de vitalisation visent à encourager la mobilisation des élus et des administrations municipales en vue de donner un nouvel essor à leur territoire. Elles permettent aussi aux MRC d’agir par la bonification de services ou d’équipements pour la population. De plus, des projets de développement économique, social, culturel ou touristique correspondant aux priorités déterminées par les acteurs locaux seront soutenus pour améliorer le milieu de vie.