À l’avant, on retrouve Caroline Doucet, Marco Champagne, président, Marie-Pier Matteau, directrice générale, Amélie St-Pierre, présidente sortante, Caroline Gauthier et Me Cassy Bernier. À l’arrière, on aperçoit Johanne Hinse, Charles-Antoine Pilotte, Jean Pellerin, Jean-François Dubé et Mathieu Lahaye. Absente sur la photo: Marili B. Desrochers.

Marco Champagne à la présidence

TROIS-RIVIÈRES — C’est le directeur général de la SPA Mauricie, Marco Champagne, qui assumera la présidence de la Chambre de commerce et d’industries de Trois-Rivières pour la prochaine saison 2018-2019.

«Lors de mon retour à Trois-Rivières, j’ai fait le choix de m’engager pour l’organisation qui porte les dossiers économiques de chez nous. Agissant comme véhicule d’influence, la Chambre est un leader de développement auquel je suis motivé à m’associer. Pour les prochains mois, j’ai l’intention d’appliquer mes compétences en gouvernance et de défendre les intérêts de nos membres», a-t-il déclaré en marge de l’assemblée générale annuelle de mercredi.

«Appuyé de mon conseil d’administration et de la direction générale, mon ambition servira à mener, de façon productive et performante, les enjeux de chez nous auprès des instances concernées», renchérit celui qui succède ainsi à Amélie St-Pierre.

Le nouveau président a laissé entendre que la Chambre entend se positionner «avec pertinence» dans les dossiers fondamentaux pour le développement économique du milieu. «En lien avec les enjeux de la région et toujours dans un esprit de concertation, la Chambre agira comme acteur incontournable dans les lieux de décision», assure M. Champagne.

Selon la directrice générale Marie-Pier Matteau, les nouveaux administrateurs permettent de diversifier l’expertise autour de la table. «En poste depuis trois ans, je possède dorénavant un excellent point de vue de tous les dossiers et une vision très stratégique. Nos enjeux sont bien établis et je suis entourée d’individus experts qui, comme moi, sont déterminés à atteindre nos objectifs», a-t-elle indiqué.

En plus d’avoir organisé une quarantaine d’événements au cours de la dernière saison, la Chambre a poursuivi sa bataille pour un train à grande fréquence. Les rencontres avec la haute direction de Via Rail se sont multipliées, tout comme les lettres ouvertes présentées au ministre fédéral des Transports, Marc Garneau. «Plus que jamais, le momentum se fait ressentir et bien entendu, cet enjeu demeure une priorité», a laissé entendre Mme Matteau.

Celle-ci a rappelé que l’été 2017 avait débuté avec un déménagement, suivi d’un changement d’image à l’automne. «Nous gérons deux projets régionaux, le premier en conciliation travail–vie personnelle, en collaboration avec Emploi-Québec et l’Appui Mauricie, et le deuxième, favorisant le placement de stagiaires, est possible grâce au soutien de la Fédération des chambres de commerce du Québec, la Fédération des cégeps et la Commission des partenaires du marché du travail», a-t-elle conclu.