En moyenne 1000 personnes fréquentent le nouveau marché de Trois-Rivières chaque jeudi.

Marché public devant le Musée POP: un succès très prometteur

TROIS-RIVIÈRES — De belles carottes cueillies du matin, des pois frais, de l’ail, des courges, des variétés de tomates inusitées, des fromages produits dans la région, de l’ambiance à revendre. Le nouveau marché public, qui occupe tout l’espace sous les préaux du Musée POP, connaît un vif succès depuis sa grande première, le 27 juin, alors que 1500 personnes sont venues faire le plein de bons produits locaux. Depuis, d’une semaine à l’autre, on en compte environ 1000 chaque jeudi, de 15 h à 19 h. Chaque fois, entre 12 et 15 producteurs sont également au rendez-vous.

Stéphanie Dufresne, conseillère régionale au développement des marchés publics de la Mauricie, est très satisfaite de la réaction tant du public que des producteurs. «Les deux sont essentiels à la tenue d’un marché public qui a du succès», fait-elle valoir en se réjouissant également «de la variété dans l’offre alimentaire» qui comprend même des huiles et des produits de boulangerie.

«On voit qu’une clientèle régulière vient de semaine en semaine faire ses courses ici chaque semaine», constate-t-elle.

La directrice du Musée POP, Valérie Therrien se réjouit de ce projet-pilote qui permet au musée «de s’enraciner dans son milieu». «La communauté locale ne vient pas nécessairement vivre une expérience muséale lorsqu’elle vient au marché public, mais c’est un milieu de vie. On est dans un espace propice à ça. On est au centre-ville», souligne-t-elle.

«Je suis extrêmement emballée. Ça va super bien», ajoute-t-elle. Mme Therrien est consciente qu’il fallait que ce projet soit rentable pour les producteurs. Or le pari semble avoir été gagné. «La première fois, les producteurs ont manqué de denrées», raconte-t-elle.

Marie-Pier Perron, aide-maraîchère à la ferme La Chouette Lapone de Saint-Séverin-de-Prouxlville, indique que l’entreprise est là avec ses légumes tous les jeudis depuis l’ouverture. «Ça vaut vraiment la peine. C’est génial. On fait plein de ventes. Nous faisons des paniers hebdomadaires», précise-t-elle. Le marché public, lui, permet d’écouler les surplus. «C’est complémentaire.»

L’avantage pour les clients, «c’est que nous avons une production locale et bio. Les carottes ont été cueillies le matin. L’échelle est plus humaine», fait-elle valoir et le contact avec les consommateurs est direct.

«Il faut que les producteurs fassent leurs frais et un peu d’argent. C’est ce qu’on vit actuellement», se réjouit la directrice du Musée POP.

En lançant cette idée, Valérie Therrien a voulu s’inspirer de ce qui se fait dans plusieurs pays qu’elle a visités où, près des musées, les gens font des pique-niques, du skateboard ou vendent de petits trucs. Bref, Valérie Therrien voulait «créer un milieu de vie à l’extérieur du Musée.»

On pourrait croire qu’une activité qui attire autant de monde au centre-ville risquerait de créer des problèmes de stationnement. Or, une entente avec l’édifice Capitanal, juste à côté, permet aux visiteurs d’utiliser le stationnement gratuitement avec preuve d’achat au Marché, de 16 h 30 à 19 h 30.

Les activités se poursuivront jusqu’au 3 octobre. «On espère que ça va se poursuivre, mais c’est un projet-pilote. À la fin de la saison, on va être à l’écoute des recommandations de producteurs et de la clientèle pour bonifier le projet», indique Stéphanie Dufresne.

semaine des marchés publics

Cette semaine est la 11e Semaine québécoise des marchés publics du 8 au 18 août. En Mauricie, on en trouve à Saint-Élie-de-Caxton, Shawinigan, Saint-Narcisse et Yamachiche.

Notons que le 3 août, le marché de Yamachiche aura des jeux gonflables de 10 h à 14 h pour les enfants.

Au Centre-du-Québec, on compte également le Marché Godefroy à Bécancour ainsi que les marchés publics de Deschaillons, Drummondville et de Victoriaville. On peut consulter les horaires de ces marchés sur le site web de l’Association des marchés publics du Québec au ampq.ca.

Au Marché Godefroy, l’artiste Marilyn profitera du marché du 14 septembre pour lancer son album La magie dedans dans le cadre d’un spectacle intime empreint de musique du monde, de poésie et d’histoires.

La vedette de la 11e semaine, l’auteure et nutritionniste gourmande Julie Aubé, sera présente à Trois-Rivières le 15 août et à Drummondville, le 13 août.