L’annonce de la création de Force TI Mauricie a été effectuée jeudi en présence de Charles-André Horth, président de Factora et leader de Force TI Mauricie, Alexandre Ollive, directeur général de Groupé, et Chantal Trépanier, présidente et directrice générale de Cognibox et coprésidente de Groupé.

Main-d’œuvre recherchée

TROIS-RIVIÈRES — C’est dans le but de se démarquer de la concurrence afin d’attirer des travailleurs en technologies de l’information que différents joueurs de la Table TI de Groupé Mauricie Rive-Sud lancent Force TI Mauricie.

L’effervescence observée dans cette sphère de l’activité économique incite les intervenants à établir une stratégie pour combler les besoins de main-d’œuvre. On mise sur la force des entreprises afin de créer une image de marque qui permettra à la région de tirer son épingle du jeu et de confirmer son rôle de pôle majeur dans le domaine.

Cette stratégie régionale se décline par la création d’un site Internet. En consultant le site www.forceti.ca, les visiteurs pourront mieux connaître les entreprises et leurs champs d’activités, les emplois offerts et les attraits de la région. Le but est d’amener les étudiants dans le domaine des technologies de l’information à développer le réflexe de penser à la Mauricie comme lieu de travail.

«Beaucoup de jeunes d’ici vont étudier ailleurs et se retrouvent à travailler ailleurs sans savoir que des entreprises en TI sont ici, explique Chantal Trépanier, présidente et directrice générale de Cognibox et coprésidente de Groupé Mauricie Rive-Sud. Il faut faire connaître les entreprises. Dans la région, nos entreprises sont innovantes, allumées. Elles offrent de bonnes conditions. Ce sont de beaux milieux de travail.»

En Mauricie, 66 entreprises en TI regroupent 824 travailleurs, dont près de la moitié ont été embauchés en cinq ans. Quelque 200 emplois sont accessibles maintenant. Des développeurs, des analystes, des gens spécialisés en expérience utilisateur et en contrôle de qualité, voilà quelques exemples de travailleurs recherchés par ces entreprises œuvrant dans les domaines de l’urgence, de la santé et sécurité, des applications mobiles, de l’industrie 4.0 et de la gestion manufacturière.

«La réalité des TI est que ça a commencé petit, mais c’est devenu une réalité incontournable, ajoute Mme Trépanier. On est souvent pris avec le défi de recrutement et on voit que c’est comme ça à Montréal, dans les régions. Le défi est mondial.»

La stratégie inclut une présence sur Facebook. L’image de marque sera aussi utilisée dans des salons de l’emploi et lors de campagnes de publicité.

La stratégie vise les travailleurs en TI, mais aussi les gens qui désirent obtenir une formation en la matière. Le site Internet présente les institutions qui offrent de la formation.

«Il y a 31 programmes offerts ici. Une personne peut étudier et faire carrière ici. Et il y a la qualité de vie. Ce sont des atouts majeurs en pénurie en main-d’oeuvre. On est en compétition avec Montréal et Québec. Il faut se démarquer», indique Charles-André Horth, présidente de Factora et leader de Force TI Mauricie, en faisant allusion à la tranquillité mauricienne versus les problèmes de trafic montréalais.

D’autres étapes s’ajouteront à cette stratégie du regroupement qui bénéficie de l’appui financier du gouvernement du Québec, de la BDC, de la Ville de Shawinigan et d’IDE Trois-Rivières.