Le maire de Louiseville Yvon Deshaies

Louiseville prolonge son programme de congé de taxes

LOUISEVILLE — La demande accrue pour des travailleurs au sein de la MRC de Maskinongé, à commencer par la volonté d’Olymel d’engager 360 personnes d’ici avril 2019, incite la Ville de Louiseville à prolonger son programme de congé de taxes pour les acheteurs d’une maison.

Louiseville a adopté ce programme d’accès à la propriété en 2014 dans le but de stimuler l’arrivée de nouveaux citoyens. Trois ans plus tard, Louiseville veut profiter de la manne à venir en terme de main-d’œuvre afin d’augmenter sa population.

«Il y a des emplois qui s’en viennent. Avec Olymel à Yamachiche, Ford qui agrandit, Marquis qui cherche du monde et tous les autres projets, il va y avoir 400 emplois d’ici un an ou deux. Ce n’est pas tous les nouveaux travailleurs d’Olymel qui vont venir de Louiseville. On veut promouvoir le développement résidentiel. On veut que les gens s’installent chez nous. Il faut bouger. C’est urgent», déclare le maire de Louiseville, Yvon Deshaies.

Ce programme offre un crédit de taxe de 100 % pour les deux premières années et de 50 % pour la troisième année aux gens qui font construire une maison ou un immeuble de deux à 24 logements. Les familles qui achètent une maison existante bénéficient d’un congé de taxes de 50 % pour deux ans.

«Le programme a été lancé en 2014, ça a été bon et on le prolonge d’un autre trois ans. À savoir s’il y aura d’autres mesures, on va étudier ce qu’on peut apporter de plus. Et notre directeur général, Yvon Douville, est mandaté pour trouver d’autres choses. Ce n’est pas impossible qu’il y ait d’autres mesures», ajoute M. Deshaies, en rappelant que les gens dépensent dans la région aussitôt qu’ils sont installés et que ce n’est qu’une question de temps avant qu’ils contribuent aux revenus de la Ville.

Développement résidentiel à Yamachiche

Yamachiche veut elle aussi inciter de futurs travailleurs d’Olymel à s’établir dans sa municipalité. Comme prévu, le développement de cinquante terrains constituant la troisième phase de la Terrasse Sainte-Anne doit se faire en 2018.

Ce développement est géré par la Municipalité. Le maire, Paul Carbonneau, assure que le prix demandé pour les terrains sera attrayant.

«On veut profiter de ce projet d’Olymel. Notre développement pourrait inciter des gens à s’établir chez nous», raconte M. Carbonneau.

Le conseil de Yamachiche n’a pas prévu d’autres mesures favorisant l’accès à la propriété, précise le maire. Mais les élus vont certainement regarder la question à court terme.

«On va se réunir avec Olymel au début de 2018, dit le maire. C’est un projet important, un projet qui sera bon pour Yamachiche et pour toute la MRC.»