Samuel Lambert est l’un des cofondateurs de la firme de négociation Lincoln Chase.

Lincoln Chase: l’art de la négociation

Shawinigan — Samuel Lambert et Simon Lefebvre, deux entrepreneurs de la région, se sont lancés en affaires il y a un peu plus d’un an. Armés d’un concept novateur, ils ont fondé Lincoln Chase, une firme qui se spécialise dans la négociation de différents services pour les entreprises de partout au Québec.

C’est le désir de vivre et de travailler à Shawinigan qui les a convaincus de quitter le poste qu’ils occupaient pour se lancer à leur compte. 

«Pour ma part, j’ai été banquier pendant tout près de dix ans chez Desjardins et BMO. La prochaine étape dans ma carrière était de déménager dans un grand centre pour avoir accès à un poste de gestion. Simon, lui, était déjà à Montréal depuis plusieurs années. Il travaillait dans le domaine des technologies de l’information et de la logistique, mais il voulait revenir dans sa région natale», indique Samuel Lambert, président et cofondateur de Lincoln Chase.

Ainsi, pendant 18 mois ils se sont rencontrés pour échanger sur différents concepts d’entreprises. Au fil des discussions, ils ont développé leur idée.

«Des courtiers en télécommunications ça existait, mais ils conseillaient de changer de fournisseurs. Là où notre modèle d’affaires est différent et unique, c’est que nous nous concentrons en priorité à négocier avec les fournisseurs actuels des clients. Ça peut arriver qu’on fasse changer de fournisseur, mais c’est très rare et puis c’est toujours le client qui est le maître des décisions pendant tout le processus.»

Le concept

L’entreprise shawiniganaise œuvre à titre d’intermédiaire de négociation pour les PME. Elle négocie un meilleur tarif et de meilleures conditions au nom de ses clients. En retour, Lincoln Chase reçoit 35 % des profits réalisés par le client.

«Notre offre de service touche surtout les PME de plus petite envergure. Celles qui n’ont pas les ressources financières pour engager un acheteur interne ou un contrôleur financier à plein temps. Notre entreprise vient combler ce vide, et ce, en échange d’une portion des économies réalisées. Notre concept est formidable. Pas d’économie, service gratuit», explique l’ancien banquier. 

Fort de ses expériences professionnelles, Samuel Lambert s’occupe entre autres de négocier des ententes en lien avec les télécommunications, la téléphonie cellulaire, les solutions de paiement, les ententes publicitaires et les renouvellements d’assurance.

«J’ai moi-même conseillé pendant plusieurs années des chefs d’entreprises et je me suis rendu compte que la gestion et la négociation des comptes fournisseurs étaient une activité prise à la légère. Elle est pourtant cruciale pour ramener un beau bulletin de fin d’année. Dans la vie, nous n’avons pas ce que l’on mérite... Nous avons ce que l’on négocie», ajoute-t-il.

Pour sa part, le cofondateur Simon Lefebvre agit à titre de directeur des technologies de l’information.

«Sans lui, les bases de notre entreprise au niveau technologique n’existeraient pas. C’est le héros obscur, il a un très grand rôle à jouer dans les succès que nous connaissons.»

En pleine croissance

Un contrat majeur, dont les détails ne peuvent être dévoilés pour le moment, permettra à l’entreprise d’atteindre de nouveaux sommets très prochainement.

«C’est clair qu’il va y avoir des embauches à prévoir dans les prochaines semaines. Nous allons être à la recherche d’adjoints administratifs, de négociateurs, de téléphonistes. Ce que je veux, et ce à quoi je rêve, c’est de piloter une équipe.»

Tous les services offerts sont accessibles en ligne sur le site www.lincolnchase.com.