Les visiteurs ont été nombreux au 7e salon des commerçants et artisans du Haut Saint-Maurice.

Les visiteurs au rendez-vous à La Tuque

Le temps gris a souri aux organisateurs du septième Salon des commerçants et artisans du Haut Saint-Maurice. Les visiteurs se sont présentés en très grand nombre au Colisée Denis-Morel pour faire de l'événement un autre succès.
Les données d'achalandage officielles n'étaient pas encore disponibles, dimanche, mais on assurait déjà que les chiffres allaient ressembler à ceux du dernier salon, qui avait attiré aux alentours de 3500 personnes. 
«Il y a la quantité, mais surtout la qualité des visiteurs. Les entrepreneurs me disent que les clients n'arrêtaient pas seulement pour voir. Il s'est fait plusieurs transactions durant le week-end. [...] On ne sait pas combien de temps exactement les visiteurs ont pris à faire le tour, mais je vous garantis qu'ils ont pris le temps», a souligné Manon Côté, visiblement satisfaite de la réponse des citoyens.
Le salon a été une fois de plus l'occasion de permettre aux gens de découvrir ou redécouvrir au-delà de 70 entreprises du Haut Saint-Maurice.
«On a aussi fait un présalon pour les commerçants avant l'ouverture samedi matin. Ça permet aux entrepreneurs de se voir. Il y a des entreprises qui ne se connaissaient pas. Ce n'est pas vrai qu'on connaît tout le monde à La Tuque», insiste-t-elle. 
Les nouveautés ont été fortement appréciées du public et des exposants. La zone d'animation avait, entre autres, été optimisée.
«C'est la première fois qu'on s'en servait. On est un commerce de service, on n'a pas de choses à vendre, alors pour nous c'était vraiment une belle visibilité. Les gens ont pu voir concrètement ce que l'on faisait. Dans deux ans, on va demander deux plages horaires par jour pour montrer encore plus la variété de nos services», a commenté Nancy Daunais de chez Rythme Action.
Les commerçants ont d'ailleurs remarqué que les visiteurs étaient très nombreux et très réceptifs à leurs produits et services.
«Il y a eu vraiment beaucoup de gens cette année. C'est un incontournable pour nous d'être ici. Il y a beaucoup de gens qui ne nous connaissent pas. Ils nous voient, ils achètent et ils nous disent qu'ils vont revenir», a lancé Jade Duchesneau de chez Jada Bijoux.
Le son de cloche était le même pour la propriétaire de la boutique de vêtements Rouge Marine.
«On voulait s'illustrer. Il y a un comité qui travaille fort pour rassembler des milliers de personnes, c'est la moindre des choses d'être là. On a montré nos nouveautés et on veut rester dans la tête des gens. Après cinq ans d'existence, il y a encore des gens qui nous connaissent mal. Ça porte ses fruits d'être ici», a mentionné Gloria Giguère.