Les ventes au détail ont reculé de 0,5% en décembre

Une décevante saison du magasinage pour le temps des Fêtes a fait reculer les ventes des détaillants, lesquelles ont été plus faibles que prévu en décembre.
Les ventes au détail ont diminué de 0,5 % en décembre, a indiqué mercredi Statistique Canada. Les magasins typiquement associés aux courses des Fêtes ont vu leurs ventes reculer lors du dernier mois de 2016.
Les économistes misaient en moyenne sur des ventes stables en décembre, par rapport aux résultats du mois de novembre, selon les prévisions recueillies par Thomson Reuters.
Des données de décembre faisaient suite à quatre hausses mensuelles consécutives pour les ventes au détail canadiennes.
Selon Benjamin Reitzes, économiste principal chez BMO Marchés des capitaux, une partie du recul peut être attribuée au fait que les Canadiens ont commencé leur magasinage des Fêtes plus tôt cette année.
«Le vendredi fou est certainement une explication», a-t-il dit, en référence au vendredi qui suit le congé de l'Action de grâce américaine en novembre. Les détaillants profitent de cette journée pour offrir certaines de leurs plus grosses promotions de l'année.
En outre, les cartes cadeaux sont de plus en plus populaires, a précisé M. Reitzes, «et ces ventes n'apparaissent pas dans les chiffres avant que les cartes cadeaux soient utilisées».
La Compagnie de la Baie d'Hudson a révisé à la baisse, plus tôt cette année, ses prévisions financières pour l'exercice 2016, en évoquant le fait que les ventes de la période des Fêtes ne s'étaient pas assez améliorées.
Les ventes ont diminué dans neuf des onze sous-secteurs étudiés par Statistique Canada, représentant 82 % des ventes totales. Celles des concessionnaires de véhicules et de pièces automobiles ont reculé de 0,9 %.
En excluant les ventes des concessionnaires de véhicules et de pièces automobiles et des stations-service, les ventes au détail ont reculé de 1,4 % en décembre.
Les ventes des magasins de vêtements et d'accessoires vestimentaires ont diminué de 3,7 %, tandis que celles des magasins de marchandises diverses ont cédé 1,3 %. Les magasins d'appareils électroniques et ménagers ont vu leurs ventes retraiter de 2,3 %.
Dans l'ensemble, le volume des ventes au détail a diminué de 1,0 %.
Malgré la déception liée aux données de décembre, M. Reitzes reste optimiste en ce qui a trait à la croissance économique dans son ensemble.
«Ceci ne s'inscrit vraisemblablement pas dans le cadre d'une nouvelle grande tendance à la baisse», a-t-il affirmé.
«Si nous obtenons davantage de mauvaises données, nous réévaluerons la situation, mais pas pour ce genre de rapport négatif ponctuel, qui fait suite à une série de données positives.»