L’accélérateur d’entreprises sera opérationnel au début du mois de juillet. Sur la photo: Kevin Pott de Cinetic, Mario De Tilly directeur général d’IDE Trois-Rivières, Brian Pott de Cinetic et Jonathan Deneault, plombier.

Les travaux avancent rondement

SHAWINIGAN — Les travaux d’aménagement du futur accélérateur d’entreprises aménagé dans l’ancien Centre funéraire Rousseau de la rue des Volontaires vont bon train. Si tout continue à aller rondement, les échéanciers fixés devraient être respectés et les premiers locataires, les membres de l’équipe de l’agence Cinetic, pourront y emménager comme prévu dès le 1er juillet.

Innovation et Développement économique (IDE) Trois-Rivières avait d’ailleurs convié les médias à une visite du chantier, mardi après-midi. Son directeur général, Mario De Tilly, a profité de l’occasion pour préciser qu’il s’agira du premier endroit du genre à voir le jour à Trois-Rivières et également pour démystifier ce qu’est un accélérateur d’entreprises. Il a notamment expliqué les différences entre un motel industriel, un incubateur et un accélérateur d’entreprises.

«Dans un motel industriel, on offre que la prestation de l’immeuble. Les gens s’y installent et s’occupent de leurs affaires. Dans un incubateur, on va plus loin. On va notamment offrir des équipements en partage, des services de secrétariat ainsi que de comptabilité et d’autres services pour les soutenir. Ça ressemble à un incubateur pour bébé. On va prendre une entreprise pour la bichonner et s’en occuper. Pour leur part, les entreprises admises dans un accélérateur sont déjà matures. Elles existent, ont déjà un marché, un produit et elles veulent prendre une expansion rapide. On va donc leur offrir différentes prestations de soutien», explique M. De Tilly.

Les travaux qui sont en cours depuis le mois de février transformeront radicalement l’intérieur du bâtiment du centre-ville. D’une valeur de 1,7 million $, ils donneront un coup de jeunesse à la construction, notamment avec une mise à neuf de la plomberie, de la ventilation, de la toiture, de l’ascenseur et du système de chauffage. En incluant l’achat de l’édifice, le coût global du projet se chiffre à 2,5 M$. Au total, 12 000 pieds carrés seront disponibles à la location. Les travaux ont été confiés à l’entrepreneur général Therrien. La firme de génie-conseil MESAR s’est occupée de l’ingénierie, tandis que la firme Bilodeau, Baril Leeming a été responsable de l’architecture.

«C’est une stratégie avouée de récupérer et recycler des bâtiments afin d’éviter de créer une pression sur les terrains vacants. Notre objectif est de diminuer le nombre de friches à zéro au cours des quatre ou cinq prochaines années», poursuit Mario De Tilly.

Pour leur part, les dirigeants de l’agence Cinetic, qui se spécialise dans le design, la création web et d’applications tactiles, se disent très emballés de déménager leurs opérations au centre-ville. Les frères Kevin et Brian Pott sont convaincus que cette relocalisation, ainsi que tous les outils supplémentaires qui seront à leur disposition, leur permettront d’atteindre de nouveaux sommets.


« Les entreprises admises dans un accélérateur sont déjà matures. Elles existent, ont déjà un marché, un produit et elles veulent prendre une expansion rapide. On va donc leur offrir différentes prestations de soutien. »
Mario De Tilly, directeur général d’IDE Trois-Rivières

En affaires depuis près de 20 ans, l’agence trifluvienne a entre autres développé une expertise très pointue dans les technologies tactiles.

«Notre installation dans l’Accélérateur d’entreprises nous aidera certainement à atteindre nos objectifs de croissance. D’ici 18 mois, nous espérons doubler notre nombre d’employés ainsi que notre chiffre d’affaires», affirme le directeur de création et associé chez Cinetic, Kevin Pott.

Déjà presque plein
Signe que l’implantation d’un premier accélérateur était attendue, 85 % de l’espace disponible est déjà loué. Des annonces concernant les futurs voisins de Cinetic seront faites prochainement.

«On a rapidement pris conscience qu’il y avait un besoin urgent. C’est le premier [accélérateur] que nous sommes en train de terminer et d’installer, mais notre intention est d’en ouvrir d’autres», soutient M. De Tilly.

Dans l’optique d’aménager d’autres milieux du genre dans le futur, IDE Trois-Rivières est présentement à l’œuvre afin de trouver des immeubles du centre-ville qui pourraient les accueillir.

Le directeur général espère d’ailleurs que ces projets seront annoncés et mis en branle en 2018.