Les travailleurs de l’ABI sont en lock-out depuis le 11 janvier dernier.

Les syndiqués d’ABI convoqués en assemblée générale

Bécancour — Après plus de cinq mois confinés à la ligne de piquetage, les travailleurs en lock-out de l’ABI sont convoqués en assemblée générale. Il s’agit de la première assemblée depuis le rejet massif des offres patronales en janvier dernier.

Dans un communiqué, le syndicat local 9700 des Métallos qui représente les 1030 employés en lock-out convoque ses membres le 3 juillet prochain «afin de faire le point sur les négociations en cours». Ces négociations sont sous la gouverne du médiateur spécial, Lucien Bouchard. La rencontre aura lieu à l’hôtel Delta de Trois-Rivières à 18 h 30.

«Ces derniers se prononceront afin de valider les orientations du comité de négociation pour la poursuite de la médiation», indique le syndicat dans son communiqué.

L’assemblée se tiendra bien sûr à huis clos et les représentants syndicaux n’entendent pas accorder d’entrevue le soir même. Une conférence de presse est prévue le lendemain pour faire le point sur les négociations et l’assemblée générale

Rappelons que le lock-out a été imposé le 11 janvier dernier par Alcoa et Rio Tinto. Les négociations achoppaient «sur le financement du régime de retraite et le respect de l’ancienneté dans les mouvements de main-d’œuvre».

«Alors qu’une entente négociée était possible, l’employeur a plutôt choisi de décréter un lock-out. Soulignons que le conflit a privé Hydro-Québec de revenus de plus de 100 millions $ en électricité gaspillée et non payée», dénonce le syndicat.

Le maire de Bécancour, Jean-Guy Dubois, estime que cette convocation en assemblée générale est un très bon signal. Ces dernières semaines, peu de nouvelles émanaient des lignes de piquetage. «On est dans la bonne direction. C’est la lecture que j’en fais», estime M. Dubois. «C’était en train de s’endormir. Je suis content. Ça prouve que ça se réveille un peu.»