Le plan d'expansion de 80 millions de dollars d'Olymel à l'usine ATrahan transformation de Yamachiche est en marche.

Les premières étapes sont en marche chez ATrahan

Les premières étapes du plan d'expansion de 80 millions de dollars d'Olymel à l'usine ATrahan transformation de Yamachiche sont en marche. Mercredi, le conseil des maires de la MRC de Maskinongé a donné son appui au géant agroalimentaire dans une future demande de changement de zonage auprès de la Commission de protection du territoire agricole du Québec.
Le projet prévoit l'agrandissement et la modernisation de l'usine. La superficie passera de 16 500 à 30 000 pieds carrés. Pour y arriver, Olymel a besoin que la vocation agricole d'un terrain de 7,8 hectares soit modifiée. L'entreprise veut entre autres y loger ses installations pour les eaux usées, le lavage des camions et un stationnement pour ses employés.
Le plan soumis au comité consultatif d'urbanisme de la MRC indique que l'agrandissement et la modernisation se feront en cinq phases sur 10 ans. «On appuie Olymel, déclare Robert Lalonde, le préfet de la MRC de Maskinongé. Ça prend cet appui pour commencer, car les terrains sont zonés verts.»
Plusieurs personnes sont à l'oeuvre du côté d'Olymel pour mener à bien cet ambitieux projet. Les demandes d'autorisation sont nombreuses dans ce dossier, que ce soit auprès de la CPTAQ ou du ministère de l'Environnement. Selon Richard Vigneault, les travaux préliminaires se déroulent selon les délais prévus.
«On a fait des agrandissements à Saint-Henri-de-Lévis, à Sainte-Rosalie, à Saint-Damase, énumère le porte-parole d'Olymel. On a l'habitude des procédures. Les équipes sont au travail pour préparer tout ce qui est préalable à la première pelletée de terre. Tout est dans les temps.»
L'annonce du plan d'investissement d'Olymel en août 2016 faisait état d'une réalisation dans un délai de 36 mois. Logiquement, le lancement des activités de l'usine modernisée devrait avoir lieu à l'été 2019. Il est encore trop tôt pour avoir une date concernant le début du chantier.
D'autre part, la Municipalité de Yamachiche devrait amorcer bientôt des discussions avec Olymel pour aborder la question financière du projet d'installation d'une conduite d'eau dédiée à l'usine de transformation. Cette conduite d'eau est évaluée à un million de dollars. Longue de 5,7 km, elle reliera la ligne maîtresse de la Régie d'aqueduc de Grand Pré, à Saint-Léon-le-Grand, à ATrahan transformation.
Il y a quelques mois, Yamachiche avait l'intention de régler ce dossier dès 2017. Ça n'ira pas avant l'automne 2018, selon Michel Isabelle.
«Ils peuvent vivre avec la consommation d'eau actuelle jusqu'en octobre 2018. Ça va nous donner plus de temps pour nous préparer», constate le maire de Yamachiche, pleinement persuadé d'assister à la réalisation de ce projet.
Olymel aura besoin de 350 employés supplémentaires pour travailler au sein de l'usine ATrahan, ce qui portera l'effectif à plus de 1100 personnes. L'entreprise veut doubler la production, elle qui va atteindre entre 35 000 et 40 000 porcs abattus par semaine.
Le maire Isabelle rappelle que l'augmentation de la production et l'arrivée de nouveaux employés exerceront une pression non négligeable sur le réseau routier. Voilà pourquoi des travaux d'élargissement de l'intersection du chemin des Acadiens, où se trouve l'usine, et de la route Saint-Sévère seront nécessaires. Le chantier devrait également se dérouler en 2018.