Une dizaine de petites maisons seront habitables d’ici la fin de l’année.
Une dizaine de petites maisons seront habitables d’ici la fin de l’année.

Les petites maisons prennent de plus en plus de place [VIDÉO]

Mathieu Lamothe
Mathieu Lamothe
Le Nouvelliste
Shawinigan — Alternatives pour les jeunes retraités voulant emménager dans un logis plus petit mais pas nécessairement intéressés par les complexes de condominiums et les immeubles locatifs, les petites maisons ont la cote par les temps qui courent.

La vente d’environ 70 % des terrains du développement résidentiel Le Campagnard, situé dans le secteur Grand-Mère à Shawinigan, depuis mai dernier constitue la preuve que l’engouement pour ces petites constructions est bien réel selon son promoteur, Mario Gélinas. Une dizaine de maisons d’une superficie maximale de 1000 pieds carrés y seront en effet construites et seront habitables d’ici à la fin de l’année. Et question d’être en mesure de continuer à répondre à la demande, M. Gélinas annonce qu’il mettra en branle la deuxième phase de son projet dès le printemps prochain. Une trentaine de nouveaux terrains seront alors mis en vente.

Le promoteur, Mario Gélinas.

«Une personne qui est rendue à un certain âge et qui vend sa maison, c’est souvent parce que c’est rendu trop lourd à entretenir. Mais ce n’est pas tout le monde qui veut aller en condo, en appartement ou encore dans une résidence. Il y en a également qui veulent retourner dans une maison», souligne M. Gélinas.

Dans le nouveau quartier développé par M. Gélinas, chaque propriétaire est responsable de la construction de sa demeure. N’agissant aucunement comme un entrepreneur général, le promoteur indique néanmoins qu’il offre un accompagnement aux acheteurs.

Les propriétaires ont carte blanche pour les plans de leur nouvelle petite demeure.

«C’est de l’autoconstruction, mais je leur propose des entrepreneurs spécialisés dans chacune des étapes. Ça permet une certaine homogénéité. Je deviens un genre de consultant. Mais au final, ce sont eux qui prennent les décisions, notamment sur le choix des matériaux, la hauteur des plafonds, etc. Mais les plans doivent tout de même être approuvés avant d’aller chercher les permis de construction à la Ville», explique M. Gélinas, avant de préciser qu’il ne veut pas que toutes les résidences de ce quartier en devenir soient identiques.