Marie-Line Doyon et Dereck Gosselin, propriétaires de l’entreprise Les Marchands de Feu.

Les Marchands de feu: l’art de jongler avec la croissance

Trois-Rivières — D’une rencontre fortuite dans l’Ouest canadien est née Les Marchands de Feu, une entreprise locale fondée par Marie-Line Doyon et Dereck Gosselin, qui se spécialise dans la fabrication et la vente d’accessoires pour la manipulation de feu et les flow arts (arts du cirque basés sur la manipulation d’objets et le mouvement). Depuis 2016, la jeune entreprise installée dans le secteur Cap-de-la-Madeleine fabrique des accessoires sur mesure pour sa clientèle, qui peut commander de n’importe où à travers le monde via une boutique en ligne.

«Nos premiers accessoires sont nés d’une passion pour la manipulation de feu, et le désir de créer des accessoires de qualité pour notre utilisation personnelle. Le mot s’est passé assez rapidement dans notre cercle d’amis qui pratiquaient également les arts du feu, et c’est alors que nous avons reçu nos premières commandes. C’est finalement le bouche-à-oreille qui nous a incités à démarrer le projet, car nous recevions des messages sur Facebook de gens que nous ne connaissions pas qui avaient entendu parler de nos accessoires et qui voulaient acheter nos produits. C’est alors que Les Marchands de Feu a fait ses premiers pas sur Etsy, en 2016», explique le duo.

Au départ, l’entreprise n’était qu’un passe-temps. Le couple derrière Les Marchands de Feu passait beaucoup de temps sur la route et n’avait pas encore jeté l’ancre. Plus le temps passait, plus ils avaient hâte de s’établir au Québec afin de créer de nouveaux produits et réaliser leurs dernières idées de création.

C’est en 2017 que Dereck et Marie-Line, provenant pourtant de la région de Montréal, prirent la décision de lancer l’entreprise en s’établissant à Trois-Rivières, et de se consacrer au projet à 100 %. Ne sachant par où commencer, ils furent dirigés vers la mesure d’aide Jeunes Volontaires gérée par le Carrefour Jeunesse-Emploi de Trois-Rivières, qui leur permit de structurer le projet, d’aller chercher des formations et de consacrer beaucoup de temps sur la recherche et le développement de nouveaux produits «qui se démarquent beaucoup». En même temps, ils développaient leur gamme déjà existante, créèrent leur propre site de vente et participaient à plusieurs festivals avec un kiosque de vente mobile à travers le Québec et le Nouveau-Brunswick. L’entreprise connut un véritable coup de cœur général pour la qualité de ses produits, et les partenaires complétèrent la mesure Jeunes Volontaires en remportant une bourse Parcours pour souligner leur travail. Ils se virent aussi décerner une bourse dans le cadre du concours Vise dans le mille», catégorie Nouvelle entreprise.

«Nous avons aussi reçu beaucoup de support de notre famille et de nos amis. Ça nous a aidés à surmonter les moments plus difficiles et souvent stressants associés au lancement d’une nouvelle entreprise. Nous en sommes très reconnaissants», tiennent-ils à souligner.

À ce jour, la gamme de produits se décline en quatre branches principales; les accessoires pour la pratique des flow arts, les accessoires pour les artistes de feu, la distribution d’articles de jonglerie, ainsi que la vente d’accessoires complémentaires. Un service de réparation est également disponible lors des boutiques mobiles, afin de permettre aux gens de faire réparer ou d’améliorer les accessoires qu’ils possèdent déjà, de n’importe quelle provenance, dans le but d’encourager la récupération.

En juin 2018, Les Marchands de Feu organisa le tout premier festival de flow arts au Québec, le TriFlow Fest, qui eut lieu au Domaine Scouts Saint-Louis-de-France et qui remporta un grand succès. L’événement de trois jours rassembla près de 200 passionnés pour une fin de semaine où 75 ateliers d’apprentissage étaient enseignés par des talents locaux et internationaux. Ils préparent d’ailleurs une deuxième édition pour juin 2020 car pour 2019, ce sera un retour dans l’Ouest canadien pour y faire du démarchage.

Prochainement, le couple espère démarrer un projet de cirque social à Trois-Rivières qui permettra d’offrir un endroit où les amateurs de flow arts pourront se retrouver une fois par semaine pour s’entraîner (sans feu) à l’abri de l’hiver.

En chiffres

2
Propriétaires

4
Branches de produits

2016
Année de fondation