Les ex-lockoutés d’ABI donnent au suivant

Bécancour — En grève depuis le 9 juillet dernier, les 35 salariés syndiqués de l’usine de Galvano à Beloeil ont reçu un coup de pouce des ex-lockoutés de l’Aluminerie de Bécancour.

Des représentants de la section locale 9700 représentant les travailleurs d’ABI à Bécancour, qui sortent tout juste d’un long lock-out de 18 mois, ont annoncé jeudi un appui récurrent de 25 $ par travailleur par semaine rétroactif au début du conflit.

«Nous avons un chèque de 10 500 $ pour les derniers mois et nous serons aux côtés des grévistes de Galvano tant que le conflit ne sera pas terminé. Les dons récurrents, c’est le nerf de la guerre, ça permet de planifier des secours de grève plus importants, sur le long terme, ça enlève un gros stress sur les épaules des membres. Ça aide à se concentrer sur le fond des choses, sur ce pourquoi on revendique. Pour nous, l’appui des autres sections locales a fait toute la différence, j’invite tous mes confrères et consœurs à faire de même pour les grévistes de Galvano», a commenté le nouveau président de la section locale 9700, Éric Drolet.

Le groupe de 35 travailleurs, membres de la section locale 9414 du Syndicat des Métallos, réclame sa part de la réussite de l’entreprise, après des années de vache maigre, de concessions et même de gel salarial. Les négociations achoppent principalement sur le salaire et les horaires de travail.