La conseillère municipale du district de la Cité, Jacinthe Campagna, le président du Regroupement des gens d’affaires de Shawinigan, Claude Villemure, le maire de Shawinigan Michel Angers, et la députée de Laviolette-Saint-Maurice, Marie-Louise Tardif, ont fait un toast à l’ouverture des restaurants.
La conseillère municipale du district de la Cité, Jacinthe Campagna, le président du Regroupement des gens d’affaires de Shawinigan, Claude Villemure, le maire de Shawinigan Michel Angers, et la députée de Laviolette-Saint-Maurice, Marie-Louise Tardif, ont fait un toast à l’ouverture des restaurants.

Les centres-villes revivent [PHOTOS]

SHAWINIGAN — Après des mois d’arrêt presque total des activités, les centres-villes de Shawinigan et de Trois-Rivières revivent. Depuis lundi, les clients étaient de retour sur les terrasses de plusieurs restaurateurs. Le soleil et la frénésie causée par l’ouverture des restaurants permettaient presque de faire oublier la pandémie. Mais les équipements de protection des serveurs nous rappellent que le coronavirus est toujours là.

C’était jour de célébration lundi en fin de journée sur la rue Willow à Shawinigan et sur la rue des Forges à Trois-Rivières. Ces deux artères étaient fermées pour permettre l’agrandissement des terrasses sur l’espace public afin de garantir le respect des mesures de distanciation physique.

«Ça me fait énormément plaisir de voir du monde dans la rue après trois mois de confinement», a lancé le maire de Shawinigan, Michel Angers, lors d’une célébration de la reprise de la vie dans les centres-villes sur la rue Willow, à Shawinigan.

Le maire de Trois-Rivières, Jean Lamarche, la directrice générale de Trois-Rivières Centre, Gena Déziel, et Marc-André Godin, chef du service planification et des programmmes à la Ville de Trois-Rivières.

«C’est avec énormément de plaisir et de fébrilité qu’on assiste à l’ouverture des terrasses et des restaurants autant à Shawinigan qu’à Trois-Rivières.»

Si l’agrandissement des terrasses était d’abord un projet-pilote mis sur pied par Trois-Rivières Centre et le Regroupement des gens d’affaires de Shawinigan, ce modèle appuyé par les deux villes a servi d’exemple pour l’ensemble du Québec. Les deux organismes regroupant des commerçants ainsi que des élus municipaux et provinciaux ont levé un toast via un écran géant lundi afin de célébrer une ouverture toute spéciale.

«On doit faire les choses comme on ne les fait pas d’habitude. Il faut ouvrir les esprits pour faire en sorte que ça puisse fonctionner», mentionne le maire de Shawinigan.

Les serveuses, comme Mireille Bompeix qui travaille au St-Mo de Shawinigan, doivent s’habituer à porter des équipements de protection.

«Quand le Québec s’est mis en pause, ç’a été difficile pour les commerçants et les entreprises. Aujourd’hui, c’est le temps d’encourager nos restaurateurs.»

Son homologue de Trois-Rivières était quant à lui sur une terrasse de la rue des Forges en compagnie du ministre du Travail et de la Solidarité sociale et député de Trois-Rivières, Jean Boulet.

«C’est un beau grand moment. Avec ce magnifique soleil vient une bouffée d’air frais pour nos restaurateurs», a déclaré pour sa part le maire de Trois-Rivières, Jean Lamarche.

Plusieurs personnes s’étaient donné rendez-vous au centre-ville de Trois-Rivières pour l’ouverture des terrasses.

«On sent qu’il y a une envie de venir partager des moments et de sortir de chez nous.»

Le projet d’agrandir les terrasses sur la voie publique pour permettre plus de distanciation physique est «un exemple de collaboration entre deux municipalités» d’une même région, a salué le ministre Jean Boulet.

«On s’en est inspiré partout au Québec. Les restaurateurs de Trois-Rivières et de Shawinigan, vous êtes la fierté des restaurateurs au Québec», a souligné Jean Boulet tout en invitant la population et les entreprises à respecter «dans la joie» les mesures sanitaires.

Le maire de Shawinigan, Michel Angers, a levé son verre d’une microbrasserie locale, bien sûr, pour célébrer l’ouverture des terrasses et des restaurants.

«Michel Angers et Jean Lamarche, je suis très fier de ce que vos villes ont fait.»

Vers des collaborations encore plus importantes?

Le président du Regroupement des gens d’affaires de Shawinigan, le restaurateur et entrepreneur Claude Villemure, a travaillé près de 600 heures à ce projet, au même titre que Gena Déziel, la directrice générale de Trois-Rivières Centre. Les deux organismes ont d’ailleurs reçu beaucoup de félicitations de la part des élus qui ont pris la parole.

«Je suis tellement fier de voir Shawinigan et Trois-Rivières faire un projet ensemble», a précisé Claude Villemure qui croit qu’une collaboration entre les deux villes pourrait aller encore plus loin.

La rue Willow à Shawinigan sera occupée par les restaurateurs de l’endroit et les citoyens.

«Ensemble, on va être plus fort. J’espère que ça va ouvrir la porte pour faire des choses en collaboration. […] Nous sommes à 30 minutes les deux villes. Nous sommes collées. Il n’y a pas de raison pour qu’on ne fasse pas des choses ensemble comme par exemple les Jeux du Canada.»

Des navettes et des vélos électriques

Des projets pour rendre le centre-ville de Shawinigan plus vivant ont aussi été annoncés. La Cité de l’énergie offrira cet été en collaboration avec le Regroupement des gens d’affaires de Shawinigan des navettes qui permettront aux visiteurs du centre-ville de se stationner au Centre Gervais Auto et ensuite de se rendre à différents endroits comme sur le site de la Cité.

La directrice générale de l’endroit, Sandy Letendre, mentionne de plus que les réservations vont bon train actuellement et que la saison touristique est loin d’être perdue. Il est toutefois essentiel de repenser le produit offert.

«On a développé une activité d’animation à l’extérieur qui s’appelle ‘‘L’envers du décor’’. Les gens vont pouvoir découvrir les dessous de la Cité de l’énergie, du développement de Shawinigan et les secrets de certaines installations comme le plateau tournant de notre scène qui est unique au Canada», a noté Sandy Letendre.

Des vélos électriques seront aussi offerts cet été à Shawinigan afin de permettre la découverte du centre-ville. Ce projet est mené avec la collaboration de Michel Letarte, celui qui était derrière les vélos taxis à Trois-Rivières.