Le sac vert lime est robuste et devra être déposé dans le bac bleu une fois plein.
Le sac vert lime est robuste et devra être déposé dans le bac bleu une fois plein.

Les capsules de café Nespresso maintenant recyclées en Mauricie

Trois-Rivières — Nespresso Canada implante en Mauricie un programme de récupération de ses capsules de café en aluminium en partenariat avec le centre de tri de Récupération Mauricie.

Les clients de Nespresso obtiendront en effet gratuitement, avec leurs commandes, des sacs verts spécialement conçus pour y mettre toutes les capsules de café utilisées. Robuste, le sac vert lime plein de capsules et de marc de café peut être déposé directement dans le bac bleu où il sera ensuite retiré des autres matières, sur la chaîne de tri. Le Centre de tri remettra ensuite à Nespresso tous les sacs récupérés et leur contenu.

Nespresso se chargera de voir à ce que le marc de café soit composté et s’assurera que l’aluminium, recyclable à l’infini, ait une seconde vie. «La totalité des frais seront assumés par Nespresso», indique Julie Pomerleau, vice-présidente marketing chez Nespresso Canada. Le sac dans lequel on accumule les capsules est lui aussi «recyclable et recyclé», assure-t-elle grâce à un partenariat avec 2M Ressources «qui procède au tri et en assure la vente via son réseau déjà bien établi».

Il est également possible de déposer les capsules directement en boutique.

En ajoutant désormais les 38 villes et municipalités membres de la RGMRM au projet, ce sont près de 500 municipalités au Québec qui peuvent bénéficier de ce service. L’objectif de Nespresso est d’étendre son programme partout au Canada.

Julie Pomerleau rappelle que le premier programme de recyclage des capsules a été lancé par l’entreprise en 1991. Le programme du sac vert a vu le jour en 2016 au Québec. «C’est un programme qui se réalise à coût nul pour les citoyens et les municipalités participantes», souligne-t-elle.

Le président de Récupération Mauricie, Luc Dostaler, indique que son organisme a bien pris le temps d’évaluer les impacts sur les opération du centre de tri avant d’emboîter le pas. «Nous avons pris le temps de faire les validations nécessaires avec l’équipe de Nespresso», dit-il. «Le sac vert est très robuste et très visible», dit-il, donc facile à trier. «Je salue la démarche de Nespresso qui assume concrètement et complètement la responsabilité de la valorisation», dit-il.

Le président de la RGMRM de la Mauricie, Michel Angers indique que «ce qu’on souhaite, c’est d’avoir de moins en moins de déchets et de récupérer le plus possible». Il salue donc l’initiative «exemplaire de Nespresso». Si les entreprises procédaient toute ainsi, cela permettrait de diminuer l’enfouissement coûteux des matières, fait-il valoir.