L’épicerie végétarienne biologique signée Audrey Hébert-Auger [VIDÉO]

Trois-Rivières — C’est le 9 juin 2017 que l’aventure de Santé en vrac a commencé. Avant la réalisation de sa première succursale au 2615, boulevard Louis-Fréchette, à Nicolet, Audrey Hébert-Auger aura travaillé d’arrache-pied pendant plusieurs mois pour concrétiser son rêve d’ouvrir une épicerie végétarienne biologique, en vrac, visant le zéro déchet.

Titulaire d’un baccalauréat en administration des affaires ainsi que d’un certificat en planification financière, elle a décidé de réorienter sa carrière et de suivre des études en naturopathie. Elle s’est également entourée de gens de confiance pour cheminer dans son parcours d’entrepreneure. Et ce fut une réussite. Passionnée, intègre, curieuse, avec une soif d’apprendre, la fondatrice de Santé en vrac dit travailler chaque jour à devenir la meilleure version d’elle-même.

La mission première de Santé en vrac est d’accompagner les gens vers une meilleure santé de leur corps et de notre planète. L’entreprise se démarque par son intention de rendre accessible la nourriture biologique en offrant la majorité de leurs produits en vrac. On souhaite ainsi permettre aux clients d’acheter seulement ce dont ils ont besoin afin de contrer d’abord le gaspillage alimentaire et les coûts dispendieux, mais également la surconsommation au niveau des emballages.

Une multitude d’aliments biologiques sont offerts, dont une grande variété de produits sans gluten, en plus des produits cosmétiques biologiques, des produits d’entretien écologiques et des produits de santé naturels de grande qualité. De plus, des événements, ateliers et formations sont organisés afin de permettre aux clients d’en apprendre davantage sur une saine alimentation et une consommation écoresponsable.

Audrey Hébert-Auger

Qu’est-ce qui différencie Santé en vrac des autres épiceries? D’abord, parce qu’on rend disponible une alimentation biologique et des produits d’entretien écologiques et ce, avec comme préoccupation d’encourager les distributeurs locaux. Dans le cas où il s’avère impossible de s’approvisionner à même la communauté, la direction élargit ses recherches en gardant en tête la qualité et l’aspect équitable du produit. Vendre des produits à l’encontre des valeurs de l’entreprise, il n’en est pas question. «C’est la valeur avant le profit», clame la propriétaire.

Par ailleurs, on met souvent en doute l’hygiène quand on parle de vrac. Or, chez Santé en vrac, «tous les clients le diront: l’hygiène est irréprochable».

Afin d’éviter toute contamination, surtout considérant la quantité d’aliments sans gluten qui sont en vente, ce sont les conseillers qui servent les produits pouvant entrer en contact avec les clients. Leur approche est également grandement différente de la plupart des autres épiceries considérant qu’ils privilégient l’éducation et la conscientisation des clients plutôt que la vente. «Les clients ont la possibilité de prendre rendez-vous avec une naturopathe afin d’être guidés vers ce qui leur convient le mieux», précise-t-on.

«Santé en vrac a tellement à offrir et avec sa nouvelle boutique en ligne, c’est tout le Québec qui en profite», affirme-t-on. Le projet d’offrir les formations en ligne est également sur table, ce qui fera de Santé en vrac un leader dans le monde des saines habitudes de consommation.

Avec l’ouverture de la seconde succursale située à Trois-Rivières, au 3235, boulevard des Récollets, qui a eu lieu en mai 2019, Audrey Hébert-Auger a de nouveaux défis : développer une équipe solide axée sur le bonheur au travail, faire connaître sa boutique aux Trifluviens, mais également s’impliquer davantage au sein de la communauté pour faire une différence encore plus signifiante.

Et sa plus récente ambition? Faire en sorte qu’un million d’emballages de moins se retrouvent dans les dépotoirs d’ici 2030 grâce aux achats en vrac faits dans ses commerces. «On invite les gens à embarquer dans notre rêve», conclut celle dont la page d’accueil du site internet (www.santeenvrac.com) affiche un compteur à cet effet, avec un premier objectif de 60 000 d’ici le 9 mai.

Santé en vrac en chiffres

12

employés

2017

année de fondation

Un million

d'emballages de moins dans les dépotoirs d’ici 2030