Leslie Aubin du Carrefour Emploi, Julie Noël de la SADC et Élaine Froment directrice de l'école Centrale montrent l'affiche de la soirée. Absents de la photo: Julie Gagnon directrice à l'école Jacques-Buteux, Louise Roy et Julie Bronsard directrices à l'école secondaire Champagnat et Jeff Reed du La Tuque High School.

L'entrepreneuriat jeunesse en valeur

Différents projets entrepreneuriaux scolaires seront mis en lumière lors de la deuxième édition de l'événement Sur les traces du loup.
La soirée, qui se tiendra au Complexe culturel Félix-Leclerc le 10 mai prochain, mettra en vedette des jeunes entrepreneurs de toutes les écoles primaires et secondaires de la Haute-Mauricie.
«C'est une partie de tout ce qui se fait dans les écoles. C'est une belle façon de valoriser les jeunes. Ils sont fiers de leurs projets», souligne Élaine Froment, directrice de l'école Centrale.
Au total, plus d'une vingtaine de projets seront présentés par des élèves âgés entre 6 et 17 ans durant l'événement.
«Cette année, ce sont toutes les écoles qui participent contrairement à l'an dernier où il y avait seulement les écoles Centrale et Champagnat. On est très content», souligne Julie Noël, conseillère en développement et communications de la SADC du Haut Saint-Maurice.
La formule 2017 ne sera pas sous forme de concours comme la première édition. Elle a été remplacée par une soirée reconnaissance. Les équipes auront quelques minutes sur scène pour dévoiler le fruit de leur travail.
«Ils sont déjà motivés par leur projet. Pour les jeunes, c'est un peu la cerise sur le sundae. Ils ont travaillé fort. C'est une belle vitrine pour eux. Quand ils voient les plus vieux, ça leur donne envie de continuer», assure Élaine Froment.
L'objectif en valorisant l'entrepreneuriat n'est pas de voir tous ces jeunes devenir des entrepreneurs. 
«Il faut voir plus loin. L'entrepreneuriat est beaucoup associé aux gens d'affaires. On veut surtout qu'ils développent tout leur potentiel entrepreneurial sans qu'ils deviennent tous des entrepreneurs. Ces qualités-là peuvent leur servir dans toutes les sphères de leur vie. Ils développent leur initiative, leur sens des responsabilités, leur créativité...», note Leslie Aubin, agente de sensibilisation à l'entrepreneuriat jeunesse du Carrefour Emploi.
«On voit le changement du point A au point B. On voit comment ils développent leurs qualités à travers les projets et c'est vraiment impressionnant», ajoute-t-elle.
On profite également de l'occasion pour reconnaître l'implication et le travail des enseignants.
«Ça donne de l'ouvrage de faire ces projets-là! C'est une belle façon de les remercier de s'impliquer autant auprès des jeunes [...] C'est un double mandat. On va montrer la réalisation des jeunes et la réalisation des enseignants», souligne Julie Noël.
Rappelons que l'édition 2016 avait connu un vif succès en attirant au-delà de 300 personnes.